Créer des calques et organiser sa fenêtre de calques

Organiser sa fenêtre de calque

Photoshop cours #002, débutant

 

Comme nous l’avons vu précédemment, lorsqu’on débute sur Photoshop, on se sent vite perdu et pour y remédier rien de tel que de s’organiser dans son espace de travail. Le meilleur moyen d’éviter de perdre du temps et de l’énergie. Un espace de travail propre passe par une interface personnalisée. Une fois que nous sommes prêt à travailler, on commence par importer des documents (photos, images, graphisme, etc). C’est là, que l’on commence à créer des calques. Pour bien commencer, il est important de comprendre ce qu’est un calque, comment celui-ci fonctionne et comment il interagit avec les autres calques.

 

 

Dans les logiciels de design d’Adobe, les calques fonctionnent à peu près tous de la même façon.  Ces calques sont des feuilles transparentes, numérisées, que l’on importe dans un document pour les modifier. De telles façons à ce que ces derniers se marient et fusionnent harmonieusement avec les autres calques. En les empilant les uns sur les autres, on obtient une seule image finale. Cette dernière image obtenue représente l’ensemble des calques qui ont fusionnés.

Chaque calque possède des informations, et ces informations vont nous indiquer l’identité du calque. Il est important de prendre en considération ces informations pour éviter tous désagréments (par exemple la résolution) dans le processus de réalisation. Et chaque calque est personnalisable de telle façon à organiser son travail le plus méticuleusement possible.

La fenêtre de calque est conçue de telle façon à faciliter le travail du graphiste et du photographe. C’est la plus importante du logiciel, c’est elle qui va nous permettre de mettre en place notre composition. Donc si cette fenêtre est désorganisée et qu’elle ressemble à une poubelle, cela va très vite devenir ingérable et se répercuter sur l’ensemble du travail, voir sur le résultat final. Prendre le temps de soigner sa fenêtre de calque, nous fait gagner énormément de temps et économiser de l’énergie, mais aussi à ceux qui travaillent avec vous.

 

Photoshop-cours-002-comprendre-les-calques-retouche-photo

 

 

Créer un calque

Pour créer un calque, rien de plus facile que de « drag & drop » (cliqué et déposé) un fichier image. Photoshop repère automatiquement le type de fichier que l’on importe. Pour identifier son document, il suffit de se rendre dans Image > Taille de l’image (Ctrl+Alt+I). La fenêtre qui s’ouvre nous donne les mensurations de notre fichier, soit l’identité de notre photo. Nous connaissons ses dimensions (hauteur, largeur, pixels) et sa résolution, que l’on peut modifier si on le souhaite. Cette photo est alors intégrée, automatiquement par Photoshop, dans un nouveau document psd (le type de fichier de Photoshop). Une fois cette fenêtre clôturée, nous apercevons notre fichier qui s’affiche dans l’espace de travail. On peut observer le nom du document sur l’onglet de celui-ci.

On peut aussi importer (fichier>importer) de nouveaux fichiers dans ce document. Il suffit de drag and droper d’autres fichiers dans ce document psd, ces derniers vont alors s’adapter au premier fichier ouvert, c’est à dire au document psd qui s’est créé. Il est parfois préférable d’ouvrir les fichiers un par un dans de nouveaux fichiers psd, de telle façon à ne pas perdre d’informations précieuses (par exemple la résolution).

A l’aide des outils de sélection, on peut sélectionner la totalité du fichier à importer ou seulement une partie. Un copier/ collé (Ctrl+C/Ctrl+V) suffira à intégrer les fichiers dans le document psd souhaité. Si l’on préfère traiter plusieurs calques dans le but de créer une composition, il vaut mieux créer un nouveau document et travailler tous les calques à partir de celui-ci. En revanche, pour éviter tous désagréments, c’est avant de commencer à intégrer tous les fichiers qu’il faut prendre le temps de définir la taille du document psd.

 

Photoshop cours 002 : créer des calques sur le blog La Retouche photo

 

Organiser ses calques

Pour organiser son travail, il faut commencer par éviter d’avoir sa fenêtre de calque (F7) surchargée. Il est malheureusement très facile de se retrouver avec plus de cinquante calques, ingérables, sans savoir comment les organiser. Si on n’a pas pris le temps de renommer chacun des calques cela peut vite se transformer en un travail laborieux. A chaque import de nouveau calque, je recommande de soigneusement identifier chaque calque. Tout doucement, au fur et à mesure que l’on progresse dans Photoshop, une sorte de langage s’installe tout seul pour renommer les calques. A chacun de trouver un mot ou deux pour identifier le calque en une seconde.

Dans un deuxième temps, pour organiser les calques par famille ou par genre, on peut rassembler les calques à l’aide de dossier où l’on vient placer nos calques souhaités. En créant des dossiers, on économise de la place sur la fenêtre de calque, cela évite la pollution visuelle. Ces dossiers sont très pratiques à partir d’un certain nombre de calque.

Les plus aguerris ou les plus pointilleux, peuvent attribuer des couleurs à leurs calques, en établissant personnellement un code couleur pour s’y retrouver. Chaque couleur peut être attribuée à un style de calque bien précis, par exemple le jaune peut symboliser les calques de lumière, le bleu les contrastes, le rouge les calques très importants.

 

Photoshop cours 002 : Organiser les calques, sur le blog La Retouche photo

 

 

Modifier le calque

Débutants amateurs, professionnels, avant d’effectuer des modifications sur un document, il est impératif de toujours dupliquer le calque d’arrière plan . Il est toujours possible de retrouver notre document de base si l’on désire recommencer. Une astuce qui est vite devenue un pseudo tic à chaque fois que j’ouvre un nouveau document.

Si un effet est trop important dans la composition, il suffit de réduire son opacité (en pourcentage à l’aide d’un curseur). A l’inverse, si un effet est trop peu présent, il est possible de dupliquer (Ctrl+J) le calque pour lui donner plus d’importance dans la composition. Il suffit ensuite de fusionner (Ctrl+E) ces calques, pour économiser de la place dans la fenêtre de calque.

L’œil situé à côté du nom du calque nous permet de rendre ou non visible ce calque. Cet outil permet de se rendre compte de l’efficacité de notre calque, ou non, dans la composition. D’autre part, pour éviter de travailler ou de modifier malencontreusement un calque,on verrouille le calque avec l’outil cadenas.

 

Après un temps d’adaptation, les amateurs commencent à s’intéresser aux modes de fusion, ils permettent de changer l’aspect du calque par rapport aux autres calques. Chaque mode de fusion va avoir un impact bien précis sur le ou les calques qui se trouvent juste en dessous de celui-ci. On peut ainsi obtenir des effets intéressants, et parfois sans le vouloir.

Puis avec le temps on prend le temps de préserver nos documents. Si par exemple, on souhaite afficher seulement une partie du calque, et ne pas effacer la partie indésirable (on ne sait jamais cela peut nous servir plus tard, la meilleure solution est de créé un masque. A la création de celui-ci, le masque s’ajoute au calque sélectionné. On masque la partie indésirable, en la peignant en noir, avec l’outil pinceau (B) dans le masque et non sur le calque. Et il suffit de repeindre, en blanc par-dessus, pour refaire apparaître le calque.

Avec une certaine habitude de Photoshop, on crée des calques de réglages qui permettent de garder les réglages toujours disponibles. On peut y revenir à n’importe quel moment du processus. Et pour finir, il existe les styles calques, à la sélection une fenêtre s’ouvre avec plusieurs options qui peuvent apporter des petits effets, par exemple une ombre ou une lueur diffuse, au calque.

  • Cependant, les modes de fusion, les masques, les calques de réglages, ainsi que les styles de calques méritent qu’on s’y attarde plus longuement donc nous verrons ça très prochainement…

Photoshop cours 002 : Fenêtre de calque, sur le blog La retouche photo

 

A retenir

  • Toujours dupliquer l’arrière plan,
  • Fusionner certains calques,
  • Renommer les calques,
  • Créer des dossiers et classer les calques,
  • Créer un code couleur,
  • Verrouiller les calques importants.

 

J’espère que ce tutoriel vous a plu… dans ce cas,

  1. Laissez un gros LIKE sur la page,
  2. Partagez-le,
  3. Un commentaire, ou juste un petit mot 😉

2 Réponses à “Créer des calques et organiser sa fenêtre de calques

  • Jean Louis Manus
    8 moispassé

    Bonjour

    J’ai parcouru quelques uns de tes tutoriaux et je te félicité pour les explications qui y sont données – Juste une petite remarque qui a peut être déjà été porté à ta connaissance, la musique d’ambiance est trop présente et prime sur tes explications. J’ai aussi trouvé le tutoriel sur les masques un peu succinct –
    Je trouve ton parcours professionnel très intéressant et je te remercie de bien vouloir le partager avec tous ceux qui aiment la photo.

    • Merci Jean Louis pour ton retour positif.
      Oui en effet, la musique est un peu trop forte sur mes premiers tutoriels. Des petits soucis de son, et d’image, que j’essaie de corriger au fur et à mesure des tutos. J’apprends, aussi avec le temps à les perfectionner afin qu’ils soient de plus en plus agréables pour vous. Un exercice pas facile mais très épanouissant.
      J’essaie de rester simple sur les tutos, car je répète et pousse les informations plus loin avec les prochaines vidéos. J’essaie de ne pas faire des vidéos trop longues. Pour en savoir plus sur les masques, je t’invite à voir celui sur les masques d’écrêtage. Encore merci pour ton commentaire.

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :