Un jour, un artiste : Cal Redback

Cal Redback

L’ artiste parisien qui m’a transporté

 

Ce photographe Français et parisien réalise des portraits inoubliables et délirants, il capture ses modèles dans des décors et des scènes du quotidien. Son travail nous transporte dans des mondes parallèles, où se mêle surréalisme et magie avec une légère touche de poésie. Ses portraits époustouflants sont remplis à la fois de fragilité et de force, ce qui rend un cocktail remarquable.

Voilà pourquoi, aujourd’hui, je choisis de mettre en avant l’univers de Cal Redback, un digital artiste qui mérite qu’on s’intéresse à ses réalisations d’un peu plus près.

Treebeard est une série de clichés retouchés qui met en scène la nature fusionnant, voir prenant le dessus, sur l’humain. Le modèle est en pleine mutation et semble proliférer. La végétation prend vie à partir de la peau, des cheveux, de la barbe. On sent le modèle qui se décompose pour se recomposer.

Redback nous offre un réel spectacle et un réel paradoxe, son travail dérange et séduit au même moment. Vois pas toi-même…

 

La série Treebeard

copyright, Cal Redback

 

copyright, Cal Redback

 

copyright, Cal Redback

 

copyright, Cal Redback

 

copyright, vegetation Cal Redback

 

J’espère que vous avez été aussi sensible que moi à son travail. En tout cas moi ça m’a donné de me prêter à l’exercice (à suivre…).

 

Voici une vidéo, que j’ai trouvé  en fouinant sur Youtube, de ces portraits :

 

 

Son réseau

Son site

Suivez-le sur Behance

Suivez-le sur Flikr

Suivez-le sur Facebook

Suivez-le sur 500px

Si vous avez des artistes en tête qui vous font penser à ce type de travaux, faîtes-en nous profiter.

 

Nb : je ne travaille pas pour lui, je ne le représente pas. J’apprécie simplement son travail, je pense que ça vaut le coup d’œil et qu’il mérite d’être partager.

 

2 Réponses à “Un jour, un artiste : Cal Redback

  • Merci Alexandre, de partager ton savoir et tes coups de cœur.
    S’agissant de Cal Redback, ses images me mettent un peu mal à l’aise. Techniquement, c’est, bien sûr, irréprochable, mais je préfère le travail de Johannsson… Nul n’est parfait, n’est-ce pas 🙂
    Bonne semaine

    • Ah oui, on peut dire que le travail de Cal est plus fantastique et dark que Johansson, qui partage ses rêves avec une touche poétique.
      Un travail différent, mais tout aussi intéressant ! 😉

Partagez vos créations, ou un petit mot...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :