Comprendre la perspective

La perspective est présente partout, dans la vie de tous les jours, mais aussi dans les photographies dans les tableaux, dans tout ce que nos yeux peuvent percevoir en fait. Déjà à la Renaissance les peintres utilisaient la perspective comme les photographes s’en servent aujourd’hui. On travaille nos lignes pour souligner la perspective…

Qu’est ce que la perspective ?

Définition « perspective » Art, technique de la représentation en deux dimensions, sur une surface plane, des objets en trois dimensions tels qu’ils apparaissent vus à une certaine distance et dans une position donnée.

Les différentes techniques de représentation en perspective ont toutes en commun l’intention de représenter la vue d’objets à trois dimensions sur une surface, en tenant compte des effets de l’éloignement et de leur position dans l’espace par rapport à l’observateur.

L’œil est capable de reconnaître la profondeur car il est habitué à voir et comprendre n trois dimensions. Avec la profondeur, les éléments ont tendance à perdre de la saturation dû au poids de l’air. Et à perdre en netteté, forcément, il y a moins de pixels donc moins de définition.

 

Comprendre la perspective

Une image est bien entendue en deux dimensions, on a donc deux lignes : la largeur (axe horizontale, axe X, les abscisses) et la hauteur (axe verticale, axe Y, les ordonnées). Si sur cette image, on ajoute la troisième dimension : la perspective (axe profondeur, axe Z, . On crée donc un nouveau repère : la profondeur.

Dans une perspective, on peut lire plusieurs lignes. La première que l’on observe généralement est la ligne d’horizon. C’est essentiellement la ligne où se pose les yeux. Elle peut d’ailleurs dessiner la règle des tiers dans certains cas. Elle coupe la photo en deux. Exemple photo d’une plage avec le soleil à l’horizon, le ciel bleu sur la moitié supérieur et le sable dans la partie inférieur de la photo.

Dans un second temps, on trouve les lignes de forces. Elles sont accompagnées de points de fuites. Les lignes de forces et les points de fuites guident notre œil dans une image pour que celui-ci ai une bonne lecture de la photo. Exemple, une ligne d’horizon avec des bâtiments créent des lignes verticales et horizontales dans l’image et donne des directions à l’œil. Notre œil est donc diriger, en quelque sorte, manipuler par l’auteur de l’image.

Tout de même il faut faire attention à ne pas intégrer trop de lignes directrices, cela peut nuire à sa photo et montrer de mauvaises informations. Une perspective légère sera plus appréciée qu’un surplus de perspective. Les ombres dans une image peuvent également donner un effet de profondeur. Exemple, une personne légèrement décollée d’un mur que l’on prend en photo, l’ombre donne une légère profondeur. Mais là encore, avec des ombres trop présentes on apporte d’autres lignes et cela perturbe peut être un peu trop la photo. Il ne faut pas perdre de vue ce que l’on souhaite montrer aux spectateurs.

 

Comment créer une perspective

Pour avoir une bonne perspective, on peut choisir plusieurs points de vue. Le plus simple, et souvent retrouvé, est le point de vue frontal pour un portrait en pleine rue. La personne est au premier plan et les immeubles (et la route) dirige notre œil au milieu de l’image où se situe la personne. Mais il existe aussi les vues en plongée et contre plongée qui nous procure le même effet. Un plan assez large sur un portrait facilite cette perspective même si un plan rapproché avec les bons éléments fonctionne également. Une bonne composition de l’image aide à trouver facilement les points de fuites et les lignes directrices. Exemple, une personne accoudée à un garde corps dans une rue, si la photo est prise à 45° degrés du modèle la continuité du garde corps nous donne une ligne directrice avec un point de fuite au bout et donc une perspective.

Sur la photo ci-dessous, on retrouve une perspective en vue frontal sur un des ponts les plus connus de Paris, le Bir Hakeim. Ici la perspective est soulignée avec les lignes (de fuites) du pont supérieur. Puis on retrouve les lignes de force dessinées à l’aide des piliers. La ligne verte nous dévoile la ligne d’horizon, appuyée par le point de fuite jaune. Quand on souhaite travailler sa perspective, ou alors quand on se sent perdu dans sa perspective, il peut être judicieux de créer un nouveau calque afin de dessiner ces lignes et de donner des repères plus lisibles à ses yeux et son cerveau.

 

Bir Hakeim, comprendre la perspective sur le blog la Retouche photo

 

La perspective et la profondeur de champ

Un élément également important quand on travaille la perspective, c’est la profondeur de champs. En photographie, plus notre focale est longue et que notre diaphragme est fermé plus votre arrière-plan est flou. Cela peut donc nuire à notre perspective si l’on ne distingue plus rien. Bien sur , on peut jouer avec la profondeur de champs et créer des flous, mais il faut faire attention à ne pas enlever trop d’informations pour obtenir un bel effet de perspective. Pour faire simple, le flou annihile la perspective.

On dit souvent que si on avez une focale courte il y à plus de perspective et cet argument est relativement valable. Le meilleur moyen d’avoir une grande perspective est d’avoir une focale courte, avec des éléments relativement prolongés dans votre image. Comme de grands immeubles ou encore de longues routes. Des éléments répétés favorisent aussi la perspective (exemples : immeubles, sapins, voitures). La perspective peut également apparaître dans une petite pièce. Exemple, en plaçant plusieurs objets sur des plans différents et en augmentant légèrement notre focale, on obtient notre sujet net et les autres objets légèrement flous. Cela crée de la perspective grâce a la profondeur de champs (exemples: verres, bouteilles sur une table).

 

La perspective à 2 et 3 points de fuites

On peut également avoir des photographies avec deux ou trois points de fuites. Ce n’est pas bien compliqué d’intégrer plusieurs points de fuites dans son cadrage.  Exemple, il suffit de prendre un immeuble au croisement d’une rue (voir la photo ci-dessous). Les lignes de fuite et directrices partent du sommet de l’immeuble et plongent de chaque côtés. La photo est comme coupée en deux dû aux deux points de fuites, ils soulignent une douce symétrie

Pour avoir trois points de fuites, là c’est déjà plus improbable et compliquer à trouver. Le principe est simple, en reprenant l’exemple ci-dessous, il suffit d’ajouter une rue pour avoir un deuxième point de fuite. La direction de la route nous donne notre nouveau point de fuite. Exemple, la photo avec le point de vue en haut de l’arc de triomphe. Les trois rues qui sont dans des directions différentes et forment nos trois points de fuites.

 

Deux points de fuite, blog la retouche photo

 

arc de trimphe, comprendre la perspective sur le blog La Retouche photo

 

La plongée et la contre-plongée

La plongée et la contre plongée sont deux points de vue différents qui sont peu souvent utilisés en photographie. On retrouve davantage ces angles de vue dans le cinéma afin d’intensifier la scène. L’objectif est placé soit au-dessus du sujet ou alors au contraire en dessous du sujet.

La plongée est le fait que le photographe se place en amont du modèle ou du sujet à photographier. L’objectif est dirigé vers le bas, on prend de la hauteur. Cet angle de vue procure en quelque sorte l’infériorité du sujet photographique par rapport à l’observateur. On a donc l’impression de dominé la scène et le sujet.

En contre-plongée, à l’inverse le photographe est situé en avale du modèle ou du sujet. L’objectif est dirigé vers le haut, on s’abaisse. Cela procure un effet de grandeur du sujet. Il faut quand même faire attention aux déformations avec ces deux points de vue. Ils ont tendance à quelque peu à changer les proportions.

Pour finir

Apprendre à créer une perspective est primordial dans le travail d’un photographe, artiste, peintre, cinéaste, etc. Pour ça, il faut passer par une bonne compréhension de la perspective et ses lignes. Certaines lignes sont très importantes, comme la ligne de force et la ligne d’horizon.

Attention, les photos montages ratés réside dans l’utilisation de mauvaises photos avec des lignes d’horizon trop différentes. Exemple, utiliser une photo avec un sujet en contre plongée dans un environnement avec une ligne d’horizon située au milieu de la photo. Bon là c’est extrême, mais bon j’en ai déjà vu. Parfois, cela peut être judicieux de créer un nouveau calque et de dessiner ces lignes (ligne d’horizon, force et fuite). Je le fais de temps en temps. Cela enlève toute hésitation et redonne confiance.

Une bonne image n’a pas forcément besoin d’une perspective très complexe. Dans ce cas, il faut peaufiner la composition. La composition est d’ailleurs très importante dans la perspective. C’est avant tout, l’œil qui fait le travail. Il n’y a pas à s’inquiéter, l’œil s’affine avec les expériences. En revanche, il faut travailler son œil. Il faut le forcer un petit peu à faire un effort et à décortiquer ce qui nous entoure. Alors à vos appareils photos et laissez parler votre imagination pour créer des perspectives renversantes ! 😉

 

par Théo Lecouturier.

  • Etudiant Photographe / stagiaire La retouche photo.

 

J’espère que cet article vous a plu… dans ce cas,

  1. Laissez un gros LIKE sur la page,
  2. Partagez-le,
  3. Un commentaire, ou juste un petit mot 😉

Une réponse à “Comprendre la perspective

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :