BILAN ANNUEL EN PHOTOGRAPHIE

Comment évaluer son travail en photo ? Comment se faire un bilan annuel ? C’est deux excellentes questions que nous devrions tous nous poser à la fin de l’année. Car notre travail reste avant tout subjectif…

Ai-je bien travailler cette année ?

Je pense qu’il est très important de prendre l’habitude de se faire un bilan annuel sur son travail. Cela peut se faire personnellement, professionnellement, au travers des concours photos ou des magazines photos, ou encore avec les réseaux sociaux. Mais je pense que cela ne suffit pas.

LA QUANTITÉ

Dans une entreprise, une société, on aime connaître la quantité lors du bilan annuel. A savoir le nombre de produit qui ont été créés de janvier à décembre.

Ici, on parle bien entendu de projets photos. Combien de projets photos as-tu réalisé cette année ? On devrait être tous à même de répondre tout de suite dans les commentaires.

Comme je le dis dans cette vidéo, cette année j’ai créé 16 projets, et 13 l’année dernière. Donc je suis satisfait de ma quantité, j’ai produit plus que l’année dernière. C’est déjà un bon point !

Je conseille de créer un projet photo par mois, ce qui donne 12 projets par an. Néanmoins, si c’est ta seule activité, alors je te conseille de créer un projet photo par semaine, soit 4 projets photos dans le mois, soit 12 fois 4 égale 48 projets par an. Il te faut donc entre 40 et 50 projets photos. C’est vrai que cela énorme ! Car si tu as une activité professionnelle à côté, qui ne rentre pas dans le cadre de la photo, je pense que c’est un peu compliqué de produire autant.

Pour pouvoir compter facilement ses projets photos, il faut bien entendu organiser son travail. D’ailleurs, je vous recommande de stocker vos projets sur votre disque dur, et non sur votre ordinateur. Me concernant, je sauvegarde mon travail sur deux disques durs, et sur un espace de stockage en ligne. On ne sait jamais, demain un disque dur peut cramé !

Dans la vidéo, je vous montre comment j’organise personnellement mes projets photos. J’ai un dossier pour chaque année, et dans chaque dossier, j’ai classé et numéroté dans l’ordre tous mes projets. Je peux donc voir, en un seul coup d’œil, combien de projets j’ai créé. Et je peux aussi voir l’évolution de la qualité.

LA QUALITÉ

Deuxièmement, vient la qualité ! Il faut s’assurer que la production est de bonne qualité. Car produire beaucoup peut conduire à une mauvaise qualité. C’est normal, c’est humain, je pense !

En réalisant 12 projets par an, je considère qu’il faut au moins 2 pépites par an. Dans ces 12 projets photos, deux projets doivent vraiment sortir du lot. Ces deux pépites sont les pièces maîtresses du book.

De plus, en produisant, autant, la qualité devrait augmenter naturellement. C’est logique, plus on produit, plus on progresse. Il faut donc être régulier et rigoureux !

Si on additionne la rigueur à quantité et à la qualité, on obtient une excellente productivité ! Il faut donc produire, produire et encore produire.

    LA RECONNAISSANCE

    Comment reconnaître son travail ? On ne demande pas à ses parents, ou à sa petite amie ce qu’elle pense de telle photo. Si ils ne sont pas dans le domaine, leurs avis nous importe peu !

    Pour réellement progresser sérieusement, on doit obtenir des avis objectifs et non subjectifs. Il faut donc se tourner vers les passionnés et les professionnels pour progresser dans sa passion.

    <penvoyer ses photos à des magazines. Il existe toutes sortes de magazines photos. Je vous invite donc à faire votre recherche avant d’envoyer votre photo au National Geographic !</p

    Si vous vous ne sentez pas encore prêt, je vous invite à vous tourner vers des pages spécialisées (La Retouche photo) et des groupes photos sur Facebook, des sites et des plateformes. Vous pouvez bien entendu pas passer à côté de Instagram, il y a énormément de très bons photographes qui se feront un plaisir de vous conseiller. De plus, vous pouvez vous faire « featurer », certaines pages republie nos photos à partir d’un hashtag et propose donc une meilleure visibilité.

    En début d’année, je conseille de se créer une charte d’objectif. Il faut s’inventer un objectif long terme, exemple directeur de photographie au cinéma ou encore directeur artistique dans une agence de communication.

    Cela peut être un objectif long terme sur 5 ans, 10 ans ou encore 20 ans. Dans tous les cas, il faut mettre en place un objectif moyen terme pour atteindre un jour l’objectif long terme. Puis, il faut un objectif court terme pour atteindre l’objectif moyen terme.

    Il faut atteindre un maximum d’objectifs courts termes pour atteindre les objectifs moyens termes et enfin obtenir les objectifs long termes. Plus, c’est mieux que moins, non ? 😉

    Et bien entendu, cela est possible grâce à un planning clair et optimisé !

    POUR FINIR

    Pour conclure, il est important de se faire un bilan annuel. Il faut s’assurer de produire suffisamment chaque année pour se dire qu’on a bien travaillé cette année.

    Renseigne dans les commentaires le nombre de projets photos que tu as fait cette année, et on verra l’année prochaine combien de projets supplémentaires tu as pu créer. Joue le jeu et on en reparle l’année prochaine.

    Ne compte pas que sur les réseaux sociaux pour t’assurer de la qualité de tes photos. Cela ne suffit pas, tourne-toi vers des blogs, des sites, des plateformes et des magazines reconnues pour avoir des avis objectifs.

    Certains photographes et retoucheurs photos se feront un plaisir de t’aider à progresser rapidement, comme moi ! 😉

      J’espère que cet article t’a plu… dans ce cas,

    1. Laisse un gros LIKE sur la page,

    2. Partage-le,

    3. Lâche un commentaire 😉

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.