Un jour, un artiste : Raphael Vicenzi

LE BASQUIAT DU DIGITAL

Cet artiste autodidacte, sans formation graphique, mêle différents univers et techniques et jusqu’à obtenir des portraits saisissants, une force et une agressivité. Un artiste haut en couleurs !

Il y a quelques mois, j’ai découvert ce superbe artiste sur le site Behance. Son travail m’a radicalement sauté aux yeux, je suis, de base, assez fan du mélange photo et dessin. Après avoir fini mon défi hebdomadaire de speed art Shapes & colors, j’ai souhaité vous partager son travail, qui à mon sens, mérite qu’on s’y intéresse de plus près.

Raphael Vicenzi est un artiste digital belge. Il vit et travaille à Bruxelles. Il est aussi connu sous le nom de « my deadpony ».

Retrouvez son interview, livrée au blog, en fin de page.

Collage 2013 par Raphael Vicenzi, sur le blog La Retouche photo.
Collage 2013 par Raphael Vicenzi, sur le blog La Retouche photo.

SES INFLUENCES

Raphael Vicenzi est essentiellement influencé par les domaines de la mode, du graffiti et du street-art. Son travail s’articule autour de différentes techniques : l’aquarelle, le dessin, la typographie urbaine ainsi que des coups de crayons aléatoires et agressifs.

On sent que cet artiste a été bercé par la fin des années 80 et la décennie 90. On retrouve dans ses compositions, une réelle attirance pour le graffiti, et plus particulièrement par le vandal (style de tag qui se définit principalement par une signature de graffeur, qu’on retrouve sur les lieux et biens publics). D’ailleurs en se baladant sur son site, on peut se rendre compte qu’il développe un certain intérêt pour le graff. On peut également noter, que techniquement parlant, il fait beaucoup appel aux collages qu’il superpose et déchire. Néanmoins, ses illustrations restent dynamiques, et épurées (par moment).

Jaiperdumon tigrel par mydeadpony sur le blog La Retouche photo.
Collage 2015 par Raphael Vicenzi, sur le blog La Retouche photo.


Comment fait-il pour créer ce genre d'image ?

Les couleurs qu’il utilise par le biais de l’aquarelle sont assez dé-saturées, malgré tout il réussi à réveiller ses compositions par des graffs expressifs et colorés. Quelques touches de couleurs acidulées apportent de la fantaisie, de l’agressivité et de la force. Son travail me fait penser à un des précurseurs du street art, Jean-Michel Basquiat.

Si on analyse un peu plus en détails la technique employée, on peut suggérer deux formes différentes de processus.

La première temps serait de réaliser les esquisses sur papier en ce qui concerne les modèles féminins et les graffs. L’idéal serait de les réaliser sur une autre feuille pour pouvoir les agencer et les re-dimensionner comme on le souhaite. Ainsi, on gagnerait en liberté, pour les masques et les couleurs. Ceci dit cela signifierait que l’artiste a un sacré coup de crayon pour créer ses modèles féminins.

En revanche, la deuxième forme serait d’incruster directement ses modèles féminins dans Photoshop. Puis, en jouant avec les filtres esquisses, il est facile d’obtenir des modèles crayonnés. Il suffirait ensuite, de jouer avec les modes de fusion et les calques de réglages pour obtenir plusieurs types d’incrustations de ce genre.

On peut remarquer, dans la liste de ses travaux que Raphael a su évolué durant ces deux dernières années. En effet, il fait moins appel aux couleurs hyper-saturées, et aux tags dans tous les sens, qui se superposent. Désormais, il vise davantage les nuances de gris, en dé-saturant une grande partie de ses compositions. Il n’y a plus qu’une couleur pour sublimer la composition. On note d’ailleurs que cette couleur est « ocre dorée », la couleur de l’année 2016.

Mark Zuckerberg par Raphael Vicenzi, sur le blog La Retouche photo.
Steve Jobs par Raphael Vicenzi, sur le blog La Retouche photo.

POUR FINIR

J’espère que vous avez apprécié la lecture et le travail de cet artiste. Pour ma part, il m’impressionne et m’inspire beaucoup. Je souhaiterai tester ce style de rendu et je suis persuadé que mon prochain défi hebdomadaire tournera autour de ce type de rendu (à suivre). J’essaierai de créer des speed art de 20mins, une photo illustration par jour pendant une semaine, sans oublier les vidéos timelapse (making of) postées sur Youtube.

Un grand bravo à Raphael VICENZI pour ses illustrations, cet artiste est à suivre de près…

Suite à l’article, mydeadpony  a bien voulu répondre a quelques unes de nos questions au travers d’une interview où il revient sur ses débuts et sa façon de travailler (lien ci -dessous).

Un jour, un artiste : mydeadpony

http://www.la-retouche-photo.com/interview-raphael-vicenzi-mydeadpony/

RETROUVEZ-LE SUR :

5 réflexions sur “Un jour, un artiste : Raphael Vicenzi”

  1. Wouuaaaaaaou. Il est super bon ce Monsieur Raphaël Vicenci… le plus bluffant c’est qu’il le fait sous des logiciels… Impressionnant.

    Merci Alexandre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *