La Récap’ 01 dans Photoshop

Le bilan de compétences

Photoshop cours de 1 à 10

 

Comme nous l’avons vu, Photoshop est un logiciel extraordinaire et vraiment puissant. Il est le premier logiciel utilisé par les professionnels de l’image, mais aussi par les amateurs, dans le monde entier. Il est reconnu pour posséder un grand nombre d’outils qui permettent de corriger et de sublimer nos photos. On peut affirmer que ce logiciel est indispensable et incontournable dans un processus de création. Photoshop a d’ailleurs tenu à nous l’affirmer dans une petite démo pour célébrer ses vingt-cinq ans. Il permet de corriger, dépolluer, épurer, raffiner, en gros sublimer nos photos. Une fois, que l’on a goûté Photoshop, on ne peut s’en défaire et utiliser d’autres outils. Avec le temps et l’expérience celui-ci devient un jeu d’enfant à utiliser. En revanche, il peut en rebuter plus d’un quand on l’utilise pour la première fois. La prise en main peut être délicate pour certains, comme pour toute nouvelle activité.

En effet, la première fois que l’on ouvre le logiciel Adobe Photoshop, on peut vite être tenté de le refermer au bout de cinq minutes tant il peut paraître complexe à utiliser. On y découvre une interface assez chargée, avec un certains nombres d’onglets, de fenêtres et d’outils. On ne sait pas trop où donner de la tête, on se sent un peu perdu. Plusieurs, avant vous, se sont arrachés les cheveux aux premiers essais, je me compte évidement dans les premiers à s’être plusieurs fois énervé dessus. C’est pour ça que, je vous donne plusieurs trucs et astuces à appliquer, tout au long des cours et vidéos, et ainsi éviter tous ces désagréments. Ce sont des recommandations très simples à mettre en place pour vous travailler dans de bonnes conditions et progresser rapidement. Le but étant aussi d’obtenir des résultats très vite en un minimum de clique.

Parce-qu’on vit dans une société où la concurrence est dure, et où on nous demande de justifier notre savoir-faire. Il est important de voir ce qu’on est capable de produire avec les compétences que l’on possède. Même si celles-ci vont véritablement s’améliorer au cours des prochaines semaines, mois et années. On a besoin, de temps en temps, de s’évaluer pour connaître ses points faibles et mais surtout ses points forts. A la suite de ce genre de test, on peut donc évaluer son niveau de compétence. Une fois validé, on peut passer à la prochaine étape. Créer un book, peut-être d’ailleurs un très bon moyen de contempler ses progrès et remarquer une réelle évolution dans ses travaux.

 

 

La Récap’ 

Dans un premier temps, on choisit une photo dans sa bibliothèque de photo où directement sur internet (en évitant les droits d’auteur). Et on commence par dupliquer l’arrière-plan pour sécuriser son travail au cas où l’on souhaite retrouver l’image d’origine. On renomme le calque (ici, calque « base ») pour être organisé dans sa fenêtre de calque. Celle-ci ne doit pas être chaotique, cela se ressent sur le résultat final. A partir de là, on peut commencer à modifier son calque et jouer avec les effets que l’on a vu précédemment.

On sélectionne un outil de sélection (ici rectangle de sélection : raccourci W) et copier/ coller une partie de notre calque dans un nouveau calque « tête ». Dans un deuxième temps, on peut se laisser tenter  par des effets de déformation en ouvrant la fenêtre de FluiditéUne fois que l’on a attribué nos déformations, il suffit de valider en appuyant sur OK. Là, les effets sont attribués à notre dernier calque. En revenant sur les actions dans la fenêtre historique, nous pouvons analyser les nouveaux effets. On peut aussi désélectionner l’œil pour rendre invisible le calque « fluidité » et comparer le résultat avec le calque de base.

En créant un nouveau calque, on peut sélectionner le pinceau (raccourci B) avec une couleur blanche. On dessine légèrement des sortes de demi-lune sur l’iris de l’œil, que l’on passe en mode lumière tamisée pour revoir la lumière et doucement la couleur de l’œil. En réduisant l’opacité du calque, on réduit et adoucie l’effet sur l’iris. Pour toujours garder sa fenêtre de calque bien organisée, n’hésitez pas à fusionner vos calques (Ctrl+Alt+E). Créer des dossiers (Ctrl+G)nous fera aussi économiser de l’espace, et évitera la pollution visuelle dans la fenêtre de calque. Puis vient le moment, où il faut renforcer la netteté de la photo pour obtenir plus de détails et de textures. On peut tout à fait se satisfaire du filtre Accentuation pour augmenter la netteté de la photo. Mais si cela ne suffit pas, on peut s’orienter vers une passe-haut après avoir dupliqué le calque de base. En basculant le mode sur incrustation, on obtient le résultat escompté.

Dessiner ou peintre des formes géométriques et les remplir d’une certaine couleur permet de donner un style et une direction artistique à nos créations. Les couleurs peuvent être modifiées et ajustées avec les teintes/saturation (Ctrl+U) ou la balance des couleurs (Ctrl+B), et apporter de nouvelles couleurs avec le dégradé de couleurs. Il convient ensuite de changer les modes de couleurs des calques pour obtenir des effets hallucinants et originaux. Il n’y a plus qu’à tester et voir ce que vous pouvez obtenir.

Pour ce genre d’exercice, dix à vingt minutes est amplement suffisant pour appliquer les techniques de base (voir cours #001 à #010). Une fois que l’on est satisfait du résultat final, il est préférable de l’enregistrer en se rendant dans fichier > enregistrer sous et de renommer son fichier. Si en revanche, on ne sent pas à l’aise sur une photo où que l’on n’est pas satisfait du résultat. Il faut vite passer à une autre photo pour obtenir un meilleur résultat et se faire plaisir.

 

« Pour progresser le plus rapidement possible, il faut avant tout prendre du plaisir… »

 

Les cours abordés (Les techniques de base)

 

J’espère que cette vidéo vous a plu… dans ce cas,

  1. Laissez un gros LIKE sur la page,
  2. Partagez-le,
  3. Un commentaire, ou juste un petit mot 😉

2 Réponses à “La Récap’ 01 dans Photoshop

  • Il convient de préciser ce que retouche photo. Le traitement informatique d’une image se divise selon moi en plusieurs catégories qui sont très différentes l’une de l’autre :
    – Le développement,
    – La retouche proprement dite,
    – Les effets spéciaux ou montages,

    Photoshop est de plus en plus réservé à la troisième catégorie de traitements. De très nombreux outils existent maintenant pour l’étape 1 (le développement) et ces outils ont tendance de plus en plus à prendre en charge la partie 2 (retouches).

    • En effet, la retouche photo fait bien des débats. Certains disent même que le montage photo n’est pas de la photographie. Tandis que certains pensent encore que le développement photo est le fait de développer des photos argentiques sur papier (dans des bacs). Photoshop est utilisé pour tous les cas de figures possibles, comme réaliser des flyers, des CV visuels, cartes de visites, 3D, vidéo. De nos jours, Photoshop est vraiment accessible de partout. Et chacun l’utilise en fonction de leurs créas. Mais c’est vrai qu’il existe une multitude de logiciels (et de solutions) pour retoucher nos photos, et donc beaucoup sont gratuits. Donc pourquoi se priver, ils sont à porter de main et certains sont puissants. C’est le message que j’essaie de faire passer aux travers de mes articles.
      Merci Alain, pour ton retour.

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :