Blade Runner 2049 : Critique de l’affiche du film

Analyse affiche cinéma

Blade runner 2049

 

Blade Runner est sorti sur nos écrans le 4 octobre 2017, soit 35 ans après la première version (1982). Donc autant dire, qu’il y a du changement, déjà dans le casting et ensuite dans les effets spéciaux. Fallait s’y attendre, et on en attendait pas moins !

Blade runner est film de science-fiction américain, sorti en 1982. Cette première version est réalisé par le grand réalisateur Ridley Scott, un monstre des blockbusters américain (Kingdom of Heaven, Alien, Seul sur Mars, Prometheus, etc). L’histoire se déroule en 2019, on retrouve un anti-héros joué par Harrison Ford. Il interprète le rôle de Rick Deckard, un ancier (policier) Blade runner qui reprend du service pour traquer un groupe de réplicants, des androïdes créés à l’image de l’homme. Le film fait partie des 100 meilleurs films américains, il a influencé le cinéma science-fiction. Il a été récompensé à plusieurs reprises ces 30 dernières années (BAFTA Awards, le prix Hugo, etc).

Une suite est sortie, Blade runner 2049, on retrouve aussi Harrison Ford dans un petit rôle (à mon goût), et Ryan Gosling comme rôle principal. Il interprète l’officier K, un blade runner au LAPD. Pour faire simple, sa mission consiste à pourchasser et éliminer les anciens modèles délinquants. A la sortie du film, en France, l’accueil est plutôt positif. Il reçoit en moyenne une bonne critique des spectateurs et journalistes. Bon certains se sont quand même livrés à de grosses critiques négatives, beaucoup je pense sont passés à côté du film. Il ne faut pas oublier que Denis Villeneuve, le réalisateur,  rend hommage au film noir, il honore certains films de maîtres comme « Metropolis » de Fritz Lang (1927) et « 2001, l’odyssée de l’espace de Stanley Kubrick » (1968).

Aujourd’hui, je vous propose qu’on se fasse une critique de l’affiche du film Blade Runner 2049. Enfin parlons plutôt d’analyse, car le mot critique peut sonner de manière négative dans certaines oreilles. Dans la vidéo, ci-dessous, on commence par analyser chaque élément, on décortique la création. Dans un second temps, on se penche sur les affiches du re-teasing qui, à mon sens, sont beaucoup mieux réussies. Car il faut dire ce qu’il est, l’affiche originale ne souligne pas l’aspect esthétique du film de Denis Villeneuve. Et on finit par le travail des fans, ils s’en sont donnés cœur à joie sur la toile. Certaines affiches sortent vraiment du lot et proposent des affiches vraiment originales.

 

Le style visuel

Le cyberpunk

Le cyberpunk (une association des mots cybernétique et punk) est un genre que l’on retrouve en science-fiction, il appartient à la dystopie et à la hard science-fiction. On y retrouve souvent une mise en scène d’un futur proche, où la société met en avant une technologie avancée, essentiellement par la technologie informatique et la cybernétiqueLe cyberpunk dresse un portrait sinistre et noir du monde où les multinationales sont maîtres.

« Le courant cyberpunk provient d’un univers où le dingue d’informatique et le rocker se rejoignent, d’un bouillon de culture où les tortillements des chaînes génétiques s’imbriquent. » Bruce Sterling.

Dans les mondes cyberpunks, la violence tient une place importante et on retrouve une vision plutôt pessimiste de notre avenir. La civilisation est lugubre, parfois ironiquement grinçant. Des problèmes tels que la pollution, l’essor de la criminalité, la surpopulation, le décalage de plus en plus grand entre la minorité des riches et la majorité des pauvres y sont décrits. Les personnages sont perçus comme des antihéros, cyniques et cupides. C’est ainsi que l’on qualifie les univers cyberpunk de dystopies. On retrouve ces thématiques dans de nombreux médias, notamment dans la bande dessinée, le cinéma, la musique, les jeux vidéo et les jeux de rôle.

 

Avant et après la critique de l'affiche du film Blade Runner 2049 avec Photoshop

 

le film noir

Le film noir est un genre cinématographique qui est apparu en France. Je vais peut-être me faire taper sur les doigts car le sujet est plutôt contesté ! Mais bon, c’est dit. Ce courant est fortement inspiré des nouvelles de détective de Dashiell Hammett (considéré comme le fondateur du roman noir) ou Raymond Chandler. On peut dire que ces dernières découlent du naturalisme, un mouvement littéraire issu du réalisme.

Le film noir met principalement en scène un personnage pas simple, travaillé, légèrement torturé. Il est généralement confronté au meurtre ou au crime, à l’infidélité, la trahison et la jalousie. On peut simplifier en déclarant que le film noir est catastrophique, défaitiste, pas vraiment joyeux.

Le personnage principal se présente donc comme un anti-héros. Il naît ce nouveau type de personnage, un homme de la rue, solitaire et marginal. Il est contraint de s’adapter à une évolution technologique rapide et incessante. Il tente de s’en sortir par tous les moyens. Il rencontre et tombe souvent sous le charme d’une femme fatale qui le manipule par avidité, provoquant ainsi sa perte.

Des films de gangsters des années 30 se sont inspirés de ce genre, pour mettre en scène leurs personnages, mais le cinéma français a su apporter un réel style visuel.

Bon voilà un petit rappel, histoire de cibler un peu le genre. Je vais m’arrêter là car nous ne sommes pas sur un blog cinéma. Je laisse ça aux spécialistes qui je suis sûr ne m’en voudront pas. Si il y a des spécialistes, je vous invite à nous laisser un petit mot sur le film et l’affiche dans les commentaires (ci-dessous). 🙂

 

 

L’analyse de l’affiche cinéma avec Photoshop

On commence par ouvrir simplement Photoshop, et je vous invite à y glisser l’affiche originale du film Blade runner 2049. Il est très facile de la trouver sur Google, il suffit de faire sa petite recherche. Un petit conseil pratique, dans les options choisissez le format d’image à rechercher par Google, si possible supérieur à 1000 pixels. C’est suffisant pour cette petite analyse sur Photoshop. Et une fois que c’est fait on peut se lancer ! 😉

Pour bien faire, comme dans l’affiche de Ça / IT, j’ai préparé un petit document psd afin de détacher chaque élément. C’est quand même plus sympa pour interpréter ce qu’il se passe sur cette affiche, et bien comprendre comment celle-ci fonctionne.

On commence par le dossier « Fonds », ce dernier est assez simple, on retrouve un calque de fond uni (presque) noir. Un deuxième calque, bleu marine, s’ajoute par dessus avec un léger dégradé du bas vers le haut. On ajoute ensuite deux calques de couleur orange sur la gauche et un autre cyan sur la droite. La couleur orange symbolise une couleur chaude et représente le côté post-apocalyptique. Tandis que le cyan symbolise une couleur froide et représente l’avancée numérique et la technologie. On implante ensuite un décor avec des formes géométriques, des grands buildings et des spinners (voiture volantes) qui rappellent des films comme « Metropolis » et « le Cinquième Element ».

Dans un nouveau dossier, on peut passer aux personnages. On retrouve, notre P1 (personnage numéro 1), Ryan Gosling qui prend une grande partie de l’affiche. Ce n’est pas vraiment étonnant, il tient le rôle principale de l’histoire. Cependant, je l’aurai plutôt placé sur le côté droite de l’affiche, sur la couleur cyan avec la technologie numérique.

On passe ensuite à Harrison Ford, notre P2 et comme vous pouvez vous en douter, je l’aurai placé de l’autre côté, sur la couleur orange avec le monde post apocalyptique. J’aurai donc inversé les deux personnages principaux du film. Enfin si on réfléchit comme celle-ci a été montée. Car ça aurait été moi, j’aurai simplement mis Ryan Gosling avec un spinner, sur l’affiche du film.

On passe en suite au P3 et P4, Ana de Armas qui joue le rôle de Joi, un beau rôle féminin. Elle est placée au centre de l’image, là aussi je l’aurai plutôt placé à la place de Harrison Ford. Pour moi elle tient un rôle plus important et intéressant que ce dernier. Mais c’est mon avis !

Vient ensuite le titre qui apporte une réelle force à l’affiche, pour moi le titre me donne davantage envie de découvrir le film que ce s’y passe derrière. Il me fait d’ailleurs pensé au film Running man, le filet qui masque une partie du titre apporte un effet de vitesse et une dynamique, celle-ci est d’ailleurs accentuée avec une police bold italique. La couleur orange rappel le monde post apocalyptique du film. Un texture avec un effet de feu, de lave, ou encore d’astéroïde renforce le titre !

Dans la vidéo, je montre aussi deux autres affiches qui sont sorties pour le re-teasing. Je trouve ces dernières nettement plus intéressantes que l’affiche originale, elles dévoilent davantage l’esprit du film par une composition épurée et élégante. Ma préférée est celle avec Ryan Gosling, seul avec des tons froids et son spinner.

Et vous, quelle est votre affiche préférée ?

 

Avant et après l'analyse des affiches re-teasing avec Photoshop

 

Pour finir

La toile s’empresse de réaliser de nouvelles versions d’affiche à la sortie de nouveau film. Blade Runner 2049 en fait partie, les fans ont posté leurs créations avec leurs visions du film, et franchement il y a du lourd, du très très lourd ! Bon il y a aussi des posters moins bien réussis, mais dans chacun d’entre eux il y a du bon à prendre, comme du mauvais dans les meilleurs. Vous suivez, où je vous ai perdu ? 😉

Je vous recommande de faire un petit tour sur la toile pour découvrir certaines créations qui valent vraiment le coup d’œil. Je peux vous conseiller le site alternative movie posters qui nous offrent un éventail de nouveaux posters, certains sortent vraiment du lot !

Je vous invite d’ailleurs à nous faire part de vos créations dans les commentaires. Et je vous sollicite aussi pour nous faire part de vos avis sur le film et sur l’affiche du film dans les commentaires ci-dessous.

 

 

 

J’espère que cet article vous a plu… dans ce cas,

  1. Laissez un gros LIKE sur la page,
  2. Partagez-le,
  3. Un commentaire, ou juste un petit mot 😉
Recherches utilisées pour trouver cet articleblade runner 2049 critique

3 Réponses à “Blade Runner 2049 : Critique de l’affiche du film

  • Vraiment top, je suis pas un grand fan du scénario qu’ils nous ont pondu. Mais je dois dire que le son et le style visuel est vraiment grandiose ! Un beau spectacle, bravo pour ta vidéo, tu m’ouvres l’œil à chaque nouvelle vidéo.

  • Superbe vidéo, elles sont de mieux en mieux je trouve. Et le son me paraît meilleur aussi sur celle-ci. Un travail d’analyse vraiment intéressant. Hâte de voir la prochaine, petite idée :
    LA TOUR SOMBRE ou JUSTICE LEAGUE ??? Merci

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :