4000 abonnés : Downsizing, ballons et Photoshop

A l’heure où j’écris ces quelques lignes nous passons tout juste les 4000 abonnés sur Youtube. Photoshop, tiens toi près !

Whaou, je suis plus qu’excité par ce nouveau projet !

Car cela signifie que nous progressons une nouvelle fois, et surtout qu’un nouveau photo montage doit voir le jour dans Photoshop !

Il y a quelques mois, c’était les 3000 abonnés avec un projet de multiplication dans Paris. Une nouvelles fois, il s’agit d’innover, créer une retouche photo originale et digne de ce nom.

 

 


Les ballons

Pour symboliser les abonnés, je cherche à incruster le chiffre dans la photo. Pour ma part, il ne consiste pas à écrire simplement 4000 abonnés avec l’outil texte, et voilà le tour est joué ! Je prends le temps de réfléchir au projet et de créer une nouvelle façon de faire à chaque nouvelle création. Ce défi, régulier, me force à sortir de ma zone de confort et à repousser mes limites créatives.

Merci, Youtube !

Pour célébrer ces 4000 abonnés, je choisis de me munir de ballons baudruches. Et pas si petit que ça, ces derniers font 80 centimètres de hauteur. Cela a pris du temps de les gonfler, et de les dégonfler, surtout quand on ne connait pas la méthode. Heureusement que l’on trouve toute sorte de vidéo sur internet.

Accompagné de mon assistante personnelle, je me rends au jardin botanique de Vincennes, situé en banlieue parisienne. Par chance, le soleil est présent et la chaleur printanière est fort agréable. Le parc est blindé d’enfants et de parents. Cela sent les vacances ! Idéale pour une sortie photo, ou presque !!!

Quelle séance photo !

Pour commencer, il convient de choisir le lieu exact de la séance shooting photo. Après un rapide tour des lieux, on se pose au bord de l’étang sur un coin d’herbe. Le but de ce shooting est de créer des photos en plongée. Afin d’obtenir les meilleures vues possibles, mon assistante se place en haut d’un escalier. Quand à moi, je me place logiquement en contre bas. Gardant les yeux vers le ciel, et le soleil dans les yeux (pas facile), je fixe l’objectif !

Une fois les poses dynamiques obtenues, il ne reste plus qu’à gonfler et photographier les ballons. J’ai les explications du vendeur en tête, de la boutique de farce et attrape, malgré cela ça n’a pas suffit. D’abord, je vois comment gonfler les ballons, toutefois je ne vois vraiment pas comment dégonfler les ballons avec la paille. Me paressant simple, j’ai fait plus ou moins l’impasse sur toutes ses explications. Sur place, il nous faut environ 10 minutes pour gonfler les ballons. En repartant, il nous faut pas loin de 25 minutes pour les dégonfler et les ranger (correctement) dans leurs emballages. Entre temps, nous nous sommes fait plaisir à photographier les ballons sous leurs angles. Nous avons aussi lancé les ballons pour obtenir des mouvements dynamiques et plus fluides.

Au bout de deux heures, nous obtenons quelques coups de soleil et quelques bonnes photos. Nous repartons avec pas loin de deux cents photos, il ne reste plus qu’à les trier avant de créer quoique ce soit dans Adobe Photoshop.

 

Avant et après le photo montage dans Photoshop

 


Photoshop

Une fois rentré, je me lance dans Lightroom pour trier ces deux cents photos. Dieu merci, enfin Lightroom merci ! Nous pouvons classer, organiser et surtout noter ses photos très rapidement dans le logiciel. Il me faut environ 20 minutes pour sélectionner une dizaine de photos. Tout d’abord, je choisis d’exporter mes photos sélectionnées au format Tiff, avec une résolution de 360 Dpi et surtout le profil colorimétrique Profoto.

Je peux maintenant me lancer dans Photoshop !

Premièrement, il s’agit de détourer chaque éléments et de créer sa composition dynamique. Je choisis une photo d’arrière-plan et je commence par détourer les ballons. Ensuite je choisis forcément mon outil de prédilection, le lasso polygonal, pour faire mes détourages. Puis, je peaufine mes contours grâce à l’option Contour progressif dans la fenêtre Sélectionner et masquer. Je répète l’opération sur chacun des ballons, et je finis sur ma petite personne. Par ailleurs, chaque calque est transformé en objet dynamique pour travailler de façon sécurisée.

C’est mon gros défi dans ce photo montage !

Deuxièmement, je dois créer l’ombre portée pour sentir le poids de la matière dans la main. Je considère que si l’ombre est râté, le projet tout entier tombe à l’eau ! Pour toutes ces raisons, je sens que je vais devoir passer pas mal de temps à créer cet effet qui peut paraître minime aux yeux de certains. En ourtre, pour moi, le rendu réalisme de l’intégration réside dans la réussite de cet effet. Pour ceux qui savent, c’est toujours très compliqué de (re)créer correctement les ombres et la lumière sur un montage photo. En fait, je ne peux pas me permettre de râter cette ombre !!!

Je peux maintenant passer aux effets !

Dorénavant, je peux commencer à me faire plaisir et mettre en place certains effets. Dans un premier temps, je peaufine la perspective en appliquant des flous gaussiens sur mes ballons. Cette étape me permet de rendre crédible le bokeh déjà présent sur la photo originale. Encore une fois, je travaille toujours sur les calques dynamiques !

Une fois mes flous en place, j’améliore la lecture de mon photo montage avec la technique du Dodge and Burn. D’abord, j’accentue les tons clairs pour intensifier les éclats de lumière, puis les tons foncés. Tout cela, dans le but de donner plus de relief et de profondeur aux différents éléments.

Pour finir, histoire d’apporter une touche féerique à ce projet 4000 abonnés, je me lance dans un effet de particule ! J’adore ce genre d’effet, une fois la technique acquise, cela semble facile à produire. Mais non ! Je réitère mon effet à quelques reprises. Je travaille avec des brushs différents, sur des calques séparés, pour une meilleure maîtrise de mon effet. Cependant, cela ne suffit pas, il me faut incruster une texture « Dust » (poussière) sur un nouveau calque pour trouver satisfaction. En dernier lieu, je change le mode de fusion et l’opacité pour une meilleure légèreté dans l’incrustation.

Il ne reste plus qu’à sublimer !

 

Pour finir

Pour finir, j’aplatis tout mon document psd dans un nouveau calque. Je transforme ce denier en objet dynamique et utilise le filtre Camera Raw pour améliorer mon travail et pour conclure. Voilà, je pense que je peux m’arrêter là. Il m’aura fallu 7 heures et 22 minutes pour réaliser deux photos montages ! Clairement, je n’ai pas pour habitude de travailler dans Photoshop avec deux photos montages en même temps, mais je pense que cela m’a bien servi dans ce projet.

En somme, pour plus d’explications et surtout pour voir la construction du projet Photoshop, je vous invite à regarder la vidéo et à retrouver ce projet en haute qualité sur ma page Behance !

 

J’espère que ce projet vous a plu… dans ce cas,

  1. Laissez un gros LIKE sur la page,
  2. Partagez-le,
  3. Un commentaire, ou juste un petit mot 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.