Tutoriel bonus Photoshop The Nature 01

Tutoriel Photoshop bonus

Photo montage The Nature 01

Plusieurs astuces pour intégrer et faire ressortir ses éléments dans Photoshop

« Apprenez à créer une illustration sauvage et abstraite ».

  • Durée : environ 3h 30 (vous serez probablement plus rapide) 😉
  • Ce tutoriel a été publié par Advanced Creation, hors série N°35.
  • Fichier PDF (fichier à télécharger ici et à regarder tranquillement)>>> Tutoriel_TheNature01_A.DE VRIES

 

The Nature 01_copyright Alexandre De Vries

 

Le brief

« L’idée originale s’articulait autour d’une ambiance sauvage et majestueuse. Rajouter une touche céleste permettrait de donner un côté divin à la composition. »

  • Je prends un malin plaisir à  créer des images abstraites et frôler le style Absurde, en domptant les disproportions colorimétriques.
  • Je m’efforce à donner une identité à chacun de mes projets.

La vidéo timelapse

 

 Fichiers source

  • Je vous conseille d’utiliser vos propres fichiers, ou ceux trouvé sur le net fonctionnent aussi très bien.
  • Ou ceux que j’ai utilisé et téléchargé sur Fotolia,
  • Fotolia_9501835_Subscription_XL
  • Fotolia_10091666_Subscription_L
  • Fotolia_16916930_Subscription_L
  • Fotolia_18249217_Subscription_XL
  • Fotolia_33240872_Subscription_XL
  • Fotolia_47027281_XL
  • Fotolia_57532319_Subscription_XLD
  • Fotolia_58808947_Subscription_XXL
  • Fotolia_64306515_Subscription_XL
  • Fotolia_68320463_Subscription_XL
  • Fotolia_68816793_Subscription_L
  • Fotolia_74225452_Subscription_L
  • Fotolia_74426420_Subscription_XXL
  • Fotolia_74591193_Subscription_XXL

 

Partie 01 : les bases de l’arrière-plan

ETAPE 01_The Nature 01_copyright Alexandre De Vries

 

En posant les bases de la composition, Un sol et un ciel, nous donnerons une ligne d’horizon.

Je commence par créer un calque de couleur jaunâtre (édition>remplir). J’importe mon image de sol désertique (fichier> importer), je la duplique (Ctrl+ J) et effectue une symétrie horizontale (Edition> Transformation> Symétrie axe horizontal), et j’ajuste l’inclinaison ((Edition> Transformation> inclinaison).

Je finis par les fusionner (Ctrl+ E) pour n’avoir qu’une seule image pour le sol. Quelques coups de tampon (S) me permettront d’éviter les répétitions. Puis je place cette image en mode produit pour le moment.

Pour le ciel, en utilisant l’outil dégradé j’obtiens une base que je réajuste avec l’outil teinte (Ctrl+ U). Cette base suffit pour passer à autre chose et avancer, on y reviendra plus tard.

J’importe mes images d’arbres J’ai choisi des arbres mourant qui se marient bien avec un décor désertique. En créant un masque je peins en noir,  avec le pinceau, tout ce qui est autour et dont je n’ai pas besoin, en m’assurant de peindre sur le masque. Le masque permet de masquer les surfaces indésirables. Il suffit de repeindre en blanc pour ré-afficher le contenu effacé en noir.

 

Partie 02 : créer de l’herbe

ETAPE 02_The Nature 01_copyright Alexandre De Vries

 

J’ai essuyé les échecs avant de trouver une technique solide pour réaliser de l’herbe, celle-ci consiste à s’appuyer sur un brush qu’on a pris le temps de le paramétrer.

Je créé un nouveau calque au-dessus de mes arbres. Je me rends dans le tableau forme du pinceau (Fenêtre> forme) et sélectionne les brushs « poil » et « triple poil » fournie avec Photoshop. Je varie la taille de 35% dans la dynamique de forme, j’ajoute 5% d’arrondi minimal. Je diffuse à 75% avec un nombre de 3 et une variation numérique me donnera un côté aléatoire. Dans les nuanciers je sélectionne deux couleurs vertes, dont une plus sombre que l’autre. Je coche la dynamique de la couleur, avec une variation de teinte à 4%, et je varie la saturation à 6%, ainsi que la luminosité. Il faudra bien entendu ajuster l’orientation du brush, en fonction des zones à peindre.

Ces étapes me permettent d’obtenir une herbe imparfaite et légèrement déstructurée/ imparfaite, ce qui la rendra plus réaliste. J’utilise les teintes (Image> réglages> teinte) pour ajuster les couleurs et réduire la saturation.

 

Etape 03 : intégrer  les personnages

ETAPE 03_The Nature 01_copyright Alexandre De Vries

 

Je commence par importer mon élément principal, le lion (fichier>importer). Avec la baguette magique, je clique gauche sur le blanc, et sélectionne « plage des couleurs ». Avec une tolérance de 60, je clique avec la pipette de gauche sur le blanc et j’obtiens une sélection propre du blanc à isoler. Pour plus de confort et de sécurité, je conseille de créer un masque et remplir la zone en noir (Maj + F5). Je répète cette opération pour l’ensemble des animaux à intégrer à la composition.

 

Etape 04 : des ombres portées adoucies

ETAPE 04_The Nature 01_copyright Alexandre De Vries

 

Je duplique le calque du lion (Ctrl+ J), je le remplie en noir (Maj+ F5). Avec l’outil « inclinaison » (fichier > transformation> inclinaison), je l’adapte à la perspective, cela définie ma source lumineuse (ici en haut à gauche). Je n’hésite pas à repeindre certaines parties afin que l’ombre soit la plus cohérente possible. Je répète la même opération pour l’ensemble des animaux. Je bascule ce calque en mode produit, et je viens l’adoucir avec un dégradé obtenu avec la gomme (E). Une deuxième technique consiste à sélectionner l’ombre (Ctrl+ clic sur le calque) et à ajouter un masque, là j’utilise l’outil dégradé (G) qui adoucie et rend l’ombre plus réaliste.

Cette étape importante du « process » me permet d’intégrer les protagonistes au sol de façon cohérente.

 

Etape 05 : affecter des détails

ETAPE 05_The Nature 01_copyright Alexandre De Vries

 

Pour travailler le sol, je vais importer une texture de craquelure, utiliser l’outil inclinaison pour l’affecter à la perspective déjà mise en place. Ce calque est en mode produit et je vais renforcer les craquelures avec les niveaux (Ctrl+ L). En augmentant les noirs de 16%, j’obtiens davantage de contraste et de détails. J’adoucis le calque, en baissant son opacité de 30%. L’outil tampon (S) corrige les répétitions et les défauts de ma texture.

Je créé un masque pour adoucir la ligne d’horizon et effacer les détails lointains qui sont moins visibles qu’au premier plan (logique).

 

Etape 06 : peaufiner le sol

ETAPE 06_The Nature 01_copyright Alexandre De Vries

 

Je reviens sur mon calque de sol désertique (étape 1) et ajuste celui-ci en mode incrustation. Ce dernier est placé au-dessus du calque de craquelures.

Et je renforce les blancs  de 30% avec les niveaux (Ctrl + L).

 

Etape 07 : ajuster les calques

ETAPE 07_The Nature 01_copyright Alexandre De Vries

 

Il s’agit maintenant d’ajuster les calques de nos protagonistes en fonction de la perspective. Etant donné que le lion est au premier plan et que la hyène se trouve en arrière-plan, ces derniers n’auront pas les même réglages au niveau de l’éclairage et des détails.

Pour cela, je me sers de la courbe (Ctrl+M) et place mon point sur la médiane des gris (au milieu de la courbe). Je diminue ou augmente en fonction des calques. Ceci simulera le poids de l’air et de la poussière.

Pour une profondeur de champs, j’utilise le flou gaussien (filtres> atténuation> flou gaussien). Cette étape me permet d’ajouter du réalisme à ma composition. On oubliera par le calque de l’arbre. Bien-entendu je varie les valeurs du flou gaussien en fonction du calque, sans exagérer. Cela va créer, légèrement, de la profondeur de champs.

 

Etape 08 : ajouter de l’action

ETAPE 08_The Nature 01_copyright Alexandre De Vries

 

Il s’agit d’importer d’autres protagonistes, ici les corbeaux, pour ajouter un peu d’action. Je les place de telle façon à ce qu’ils surplombent la scène, je n’hésite pas à réduire ou augmenter l’échelle (Ctrl+T) pour ajouter de la perspective ainsi que de légères rotations.

Je répète les deux actions de l’étape 7, la courbe et le flou gaussien pour chacun des corbeaux.

 

Etape 09 : composer un ciel original et attrayant

ETAPE 09_The Nature 01_copyright Alexandre De Vries

 

Il est important à cette étape de travailler encore sur le ciel et de le sublimer.

J’importe donc une image de ciel étoilé ou de galaxie. Je la place comme bon me semble et réduis sa taille (Ctrl+ T), je viens atténuer les périphéries en gommant (E) avec une opacité de 45% ou en utilisant un masque avec un brush d’une opacité équivalente.

Je répète cette étape, jusqu’à être satisfait. Je place ce calque en mode incrustation, avec une opacité de 85%.

Etape 10 : apporter une touche abstraite

ETAPE 10_The Nature 01_copyright Alexandre De Vries

 

Afin de donner une touche temporelle et abstraite, j’importe une animation de lune. Celle-ci est en mode superposition. Je réduis sa luminosité et ses contrastes (Image> réglages> luminosité/ contraste). J’utilise la déformation (édition>transformation> déformation) pour donner un effet sphérique. J’étire le calibre dans les angles à droite et à gauche. Je finis par baisser son opacité de 75%, pour une meilleure intégration.

 

Etape 11 : donner une ambiance colorée

ETAPE 11_The Nature 01_copyright Alexandre De Vries

 

Sur le dessus de mes calques, je crée un calque de réglages filtre photo de couleur orange, avec une valeur de 10%. Ceci permet de réchauffer l’ambiance et d’homogénéiser les teintes.

Enfin je crée un nouveau calque de réglages, cette fois-ci avec les courbes (Ctrl + M). Je me rends dans la couche bleu,  avec une entrée à 255 et une sortie à 242, j’obtiens un vieillissement de l’image, les contrastes ont une touche bleutée, et les blancs sont jaunis.

 

Etape 12 : des ombres expressives

The Nature 01_copyright Alexandre De Vries

 

Il s’agit à présent de donner une touche artistique aux éclairages.

Je créé donc un nouveau calque que je remplie en rouge (Maj+ F5). Celui-ci est placé en mode couleur. Je créé un masque et, avec l’outil pinceau, je viens peindre en noir les zones éclairées.

Cette technique me permet de colorer les ombres et les zones contrastées. J’adoucie l’effet en réduisant l’opacité du calque à 80%.

 

Etape 13 : accroître / amplifier/ grossir le côté céleste

ETAPE 13_The Nature 01_copyright Alexandre De Vries

 

En dessous du calque rouge, je remplie un nouveau calque de noir. Je me rends dans les filtres, et dans l’onglet rendu, je sélectionne halo.

Je sélectionne une luminosité de 80% avec un objectif de 50-300 mm. Ce calque est en mode superposition avec une opacité à 85%.

Pour certains cette source lumineuse pourrait porter à confusion, par rapport au travail qui a déjà été réalisé sur les ombres portées. Cependant, ce halo est juste là pour glorifier le personnage principal, ajouter un effet de perspective et embellir la création abstraite.

 

Etape 14 : peaufiner le décor

ETAPE 14_The Nature 01_copyright Alexandre De Vries

 

A ce stade de mon image, je constate que la ligne d’horizon manque d’éléments. Je décide donc d’importer un décor, ici des montagnes. Je réalise un masque pour isoler les parties non désirées.

Enfin, j’utilise l’outil inclinaison et perspective pour intégrer correctement l’image et renforcer l’arrière-plan. Je désature l’image avec une valeur de -35%, et réduis son opacité à 20%.

Cette dernière étape permet de fondre les montagnes au décor. Je duplique le calque (Ctrl+J) et effectue une symétrie horizontale, celui-ci à une opacité de 15%.

 

Etape 15 : ajouter de la poussière

ETAPE 15_The Nature 01_copyright Alexandre De Vries

 

Je crée un nouveau calque en dessous du calque halo. Je le remplie en gris, et lui affecte un effet nuage (filtre> rendu > nuages). Au préalable, je sélectionne un gris foncé dans mon nuancier de premier plan et un blanc pour l’arrière-plan. J’ajoute un masque à ce calque que je remplie en noir, avec le pinceau blanc je laisse apparaître la poussière entre les pattes des animaux.

 

Etape 16 : les touches finales

ETAPE 16_The Nature 01_copyright Alexandre De Vries

 

Pour finir

Pour finaliser son illustration, il est primordial d’ajouter de la définition et de diriger le regarde du lecteur.

Je sélectionne l’ensemble de mes calques, excepté les calques de réglages et les fusionne entre eux (Ctrl+E). Je désature l’image à -100 (Ctrl+E). Pour donner plus de détails à ma composition, je lui ajoute une passe haut (filtre> divers>passe haut).

Avec l’outil dodge (O) j’accentue les noirs, et l’outil burn pour renforcer les blancs. Ce calque est alors en mode incrustation avec une opacité de 75%.

Pour concentrer et diriger le regard du spectateur, je crée un nouveau calque au-dessus de la pile, avec l’outil lasso polygonal, je dessine des angles que je remplie en noir. Puis j’adoucie le calque en réduisant son opacité de 15%, et je change le mode en lumière tamisée. J’ajoute un flou gaussien d’une valeur approximative de 175.C’est ce qu’on appelle un vignetage.

Pour donner des petites nuances de couleurs, je crée un nouveau calque, et j’ajoute des légers coups de brush colorés (vert, jaune, orange, violet, bleue) avec une opacité de 5%. Ce calque est en mode lumière tamisée.

 

Astuces

  • Il y a bien entendu toutes sortes de façons d’intégrer ses différents calques. Le plus important est d’expérimenter plusieurs techniques, sans compter. Ceci dans le but de diversifier sa technique et d’éviter les tâches redondantes. Cela reste la meilleure façon de progresser et de peaufiner son style.
  • Je prends le temps de toujours nommer mes calques avec précision (exemple : Lion_OmbrePortée_01). Lorsque que vous travaillez dans une agence, cela peut vous faire économiser beaucoup de temps, ainsi qu’à votre équipe.
  • Quand je découvre un nouvel effet, et que j’apprécie son style. Je me demande s’il n’est pas trop présent dans la scène. Pour remédier à cela, j’applique une même règle, toujours diminuer son opacité de 15 à 20%. Un effet ou un filtre peut ne pas séduire l’ensemble des lecteurs.

J’espère que ce tutoriel vous a plu… dans ce cas,

  1. Laissez un gros LIKE sur la page,
  2. Partagez-le,
  3. Un commentaire, ou juste un petit mot 😉

2 Réponses à “Tutoriel bonus Photoshop The Nature 01

  • Bonjour,
    merci pour le tutoriel!
    Mais comment telecharger les images sur Fotolia?
    C’est quoi DSC_35824c-prozac1?

    Merci d’avance,
    une retoucheuse

    • Bonjour,

      Sur Fotolia, il faut créer un compte, et malheureusement, acheter des crédits pour pouvoir télécharger des photos. Ou gagner des concours organisés par des magazines. Mais j’encourage de travailler à partir de ses propres photos (ou trouvailles sur le net). Cela permet de bien comprendre les techniques et ainsi créer ses propres projets. Pour un travail unique !
      – Merci de ton retour.

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :