Pourquoi utiliser le fichier RAW

Photographier au format RAW

 

Si vous vous intéressez un minimum à la photo, vous avez forcément déjà entendu ou lu quelque chose sur le Raw.

Le Raw  n’est pas une image ! C’est un certain type de format de fichier. Il est créé par des dispositifs tels que les appareils photos numériques, ainsi que des scanners.

Ce n’est donc pas un simple fichier. Cela va bien plus loin, c’est comme un super fichier que l’on peut modeler à sa guise. Mais pour ça, il faut le « dématricer » avec un logiciel photo !

 

Le Raw, mais c’est quoi ?

Le Raw, c’est un fichier spécial. Traduit « brut », en anglais, il n’est pas une photo ! Enfin pas encore. Mais vous allez me dire, mais si ! Puisque mon ordinateur peut la visionner, et oui le mien aussi !

Ce fichier Raw propose simplement une prévisualisation du fichier, au format Jpeg, il est créé automatiquement dans le Raw. C’est d’ailleurs ce Jpeg que l’on peut observer sur l’écran de notre boitier. Bref, simplement pour dire que le Raw n’est pas une image. Même si la visionneuse le permet ! Il faut utiliser un logiciel de retouche photo pour traduire ce Raw. La plupart du temps c’est en fichier Jpeg (ou Tiff, Targa, Png, Pdf, etc).

Pour comprendre un Raw, commençons par l’appareil photo. C’est lui, qui crée le fichier Raw, enfin plus précisément c’est le fabricant de l’appareil photo. Donc déjà, on peut dire que la photo a été retouchée à notre insu. Sauf, si bien entendu on connait parfaitement la marque, le modèle, ainsi que l’algorithme qui génère le fichier Raw.

On peut donc (simplement) en conclure que le fichier Raw varie d’une marque à l’autre (Canon, Sony, Nikon, etc). Et, oui, même si on ne veut pas retoucher sa photo, hein ! Notre appareil photo, le fait pour nous, une demi-seconde après avoir déclenché le petit bouton.  (Voir peut-être même plus vite…) 😉

Le Raw n’est pas une extension, les fichiers ne finissent pas en .raw. Exemple, chez Sony on retrouve l’extension .arw. Chez Nikon, on a des extensions en .nef et .nrw. Bref tout ça pour dire, que chaque fabricant à son fichier Raw bien à lui, avec un algorithme bien précis.

 

Mais plus précisément, le Raw c’est quoi ?

Ce fichier contient énormément d’informations, qui nous permettent de construire notre photo. On peut bien entendu, en amont, prérégler la balance des blancs et l’exposition, ainsi que pleins d’autres réglages. Mais il faut les éditer par la suite dans un logiciel photo. Et c’est là, la partie la plus excitante de la photo : la retouche photo, la post-prod, le traitement, le développement, les coulisses, la blackroom, c’est en backstage que la magie opère ! 😉

Le fichier Raw contient toutes les informations requises pour pouvoir construire une image. Comme nous l’avons vu plus haut, chaque fabricant propose sa version du Raw, mais l’avantage pour nous, c’est que l’on y retrouve plus ou moins la même structure :

  • un fichier head (en-tête), qui définit l’affichage des bits, ainsi que l’identité du fichier.
  • les métadonnées enregistrées par le capteur photographique (la taille du capteur, le profil couleur).
  • les informations sur le modèle de l’appareil/ scanner/ objectif, la date (heure et lieu), l’auteur (copyright).
  • Une vignette et une distorsion de l’image.
  • une image réduite pour une prévisualisation, au format Jpeg.
  • Une balance des blancs, une exposition
  • Et encore d’autres informations spécifiques pour la numérisation du fichier.

 

Head (en-tête d'un fichier Raw (Canon), sur le blog La Retouche photo.

 

 

L’avantage, ou non, du fichier Raw

On le sait, notre appareil photo nous propose d’enregistrer notre photo sur une carte mémoire. On en est sûr, ces cartes ont un espace mémoire bien défini. Une fois qu’on arrive au bout, bah, il faut faire de place ! Ou simplement racheter une carte mémoire. Mais bon, si tu prends des photos pour les laisser sur une carte mémoire, je ne vois pas l’intérêt de prendre des photos.

Le Raw, si tu pratiques un peu, ça prend de la place !!! Et beaucoup de place, par rapport au fichier Jpeg. Le Raw est un fichier plus complet et donc plus volumineux. Et oui, on n’a rien sans rien.

Le Raw présente plusieurs avantages si on le compare au Jpeg :

  • La qualité de l’image est simplement meilleure. L’enregistrement du fichier est fait avec plus de précision et moins de postérisation.
  • La compression du fichier est de meilleure qualité, et est dite sans perte (accentuation, artefacts, bruit numérique).
  • les informations de la luminosité sont codées en 12 ou 14 bits, au lieu des 8 bits pour le Jpeg.
  • L’espace colorimétrique peut être modifié plus simplement.
  • Le Raw offre une plus large manipulation des paramètres capturés.

Quand on photographie en Raw, le fichier est brut, c’est-à-dire que ‘il est « en attente de développement ». On peut simplement dire, que le Raw c’est comme une pellicule. Pour faire simple, il faut passer par la chambre noire (le logiciel de retouche photo) pour développer sa photographie.

 

Le Raw ou le Jpeg ?

De nos jours, les appareils photos proposent généralement le choix entre le format Raw, le Jpeg, et le Raw + Jpeg. Après tout est question de mémoire, et là tout dépend de ce qu’on souhaite faire de sa photo. Ce que je recommande, c’est déjà de se poser cette question : « Si je shoote là, qu’est-ce que je fais de la photo ? »

Pour ma part, je photographie la plupart du temps en Raw. Car j’importe toujours mes photos dans Lightroom pour faire le tri. Je note, classe, et supprime, ensuite passer à la retouche photo. Une fois toutes mes photos retouchées, j’exporte celles  retouchées et sélectionnées, au format Jpeg. Puis j’efface tout le reste. Je fais de la place, et je garde que le meilleur (enfin le plus satisfaisant 😉 ).

Cependant, parfois, je sors photographier pour enrichir ma bibliothèque. Je vous conseille de commencer à vous construire une bibliothèque de photos. Celle-ci peut vous servir en référence, mais aussi pour votre travail de retouche, et surtout en montage photo. Je photographie donc de temps en temps, un banc, une maison, un arbre, un animal, etc en Jpeg. Pas besoin d’avoir une énorme taille, puisque l’élément vient seulement habiller la composition. Ce n’est pas le sujet principal, donc je peux importer des photos en 1080px c’est suffisant. Tout dépend, bien entendu, de la taille du document psd.

 

Pour finir

Le fichier Raw est le format le plus répandu chez les photographes. Il offre une large palette de possibilité pour retoucher une photo.

Le fichier est en « attente de développement », il n’a pas encore été compressé. Il a besoin d’un logiciel de développement photo pour retranscrire une lecture, même si la visionneuse permet d’avoir un aperçu.

Ce type de format propose une meilleure qualité de  la diffusion de la couleur et de la luminosité. Le rendu de la photo peut être réellement amélioré en modifiant ces deux derniers, mais aussi la balance des blancs, l’exposition, le contraste, la netteté, la vignettage, la saturation, ou encore le grain.Bref, vous l’avez compris, le Raw est plus facilement modifiable que le Jpeg.

Le Jpeg compresse le fichier, donc il existe une perte sur certaines informations. Cependant, un bon Jpeg en Hd avec une haute définition (Hd minimum), et un bon contrôle sur la couleur et la luminosité ne devrait pas se voir à l’œil nu (en comparaison avec le Raw).

Le mot de la fin, Adobe propose aussi le format DNG. Il a pour but de créer un format standard « brut ».

 

J’espère que ce tutoriel vous a plu… dans ce cas,

  1. Laissez un gros LIKE sur la page,
  2. Partagez-le,
  3. Un commentaire, ou juste un petit mot 😉

8 Réponses à “Pourquoi utiliser le fichier RAW

  • Vraiment sympa ces explications sur ce format Raw

  • Merci pour ces infos sur le Raw. J’aurai aimé en avoir un peu plus avec la comparaison avec le Jpeg. Je sais pas si cest clair… lol

    • Oui, j’y reviendrai, cela mérite plus d’explications. C’est prévu, je ferai une vidéo dessus. « Avec les images, c’est toujours mieux ! » 😉

  • merci, j’en sais déjà un peu plus sur le Raw. Les format Raw sont de grands formats. Quand on enregistre la photo en Jpeg par exemple, de combien rétrécis-tu ton image ? Je suppose que tu enregistre pas de Jpeg de 5000pixels… Je ne sais pas si c’est clair ?

    • Et oui tout à fait, j’y reviendrai. Mais en générale, j’enregistre mon psd en taille réelle. Puis j’exporte plusieurs Jpeg à différentes résolution et taille pour poster en ligne. Généralement, pour un jpeg en ligne je ne dépasse pas 2k.

  • Camera raw n’affiche pas dans mon logiciel photoshop cs6, je voudrais savoir si vous avez une petite astuce qui m3 permettra d’avoir camera raw comme les autres. Merci…k

  • Les infos que j’attendais, sans le blabla vraiment chiant à lire ! Merci, je viens toutes les semaines sur le blog et à chaque fois j’apprend quelque chose de nouveau (sans me prendre la tête). Merci !

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :