La tablette graphique : l’outil indispensable

Les tablettes graphique Wacom

l’outil indispensable reconnu

 

Les tablettes tactiles, tout le monde connaît. Mais les tablettes graphiquesLa tablette graphique n’est plus seulement pour les professionnels de l’image. Depuis quelques années, elle s’est démocratisée et est devenue accessible à tous. Tous les passionnés de l’image ne peuvent s’en passer, une fois qu’ils y ont goûté ! 😉

Une surface tactile parle à tout le monde, surtout aux plus jeunes. Mais une surface tactile est loin d’offrir la même précision qu’une tablette graphique.

Je suis un grand fan du crayon/ papier. Au lycée, j’avais toujours plusieurs feuilles dans ma poche arrière avec deux  ou trois stylos pour gribouiller dans le train ou dans le bus. En classe, j’avais mes cahiers pour dessiner 😉

Mais le jour où j’ai découvert la tablette graphique, j’ai couru pour aller m’en acheter une. En rentrant, je me suis empressé de la brancher et de faire joujou avec. Je ne l’ai pas lâché avant des heures. Je me souviens d’ailleurs de mettre arrêté parce que je commençais à avoir des crampes à la main, et aussi parce qu’il était quatre heures du matin. Avec un peu de musique on ne voit pas le temps passer 🙂

 

Ma 1ère Tablette graphique Wacom Bamboo, sur le blog La Retouche photo.

 

 

Qu’est ce que c’est ?

Elle a la forme d’une tablette rectangulaire et d’un crayon, sur lequel on retrouve les clics droit et gauche. La tablette possède, généralement, elle aussi deux ou trous boutons qui permettent de naviguer plus aisément. Ces boutons sont en fait des raccourcis, il est très simple de mettre ses propres raccourcis / chemin d’accès. La surface tactile représente la surface à l’écran. Comme on ne peut pas dessiner sur son propre écran, on le fait sur la tablette. La taille de la surface tactile correspond à la taille de l’écran.Ce qui signifie que la diagonale de la tablette correspond à la diagonale de l’écran, sauf si l’on en possède deux ou plusieurs.  Alors la surface de la tablette se divise automatiquement pour s’adapter aux écrans.

Elle a été conçue pour faciliter le travail des dessinateurs et des retoucheurs. Elle fait économiser du temps, on gagne en rapidité avec de l’expérience. Les débuts ne sont pas faciles, car on ne regarde pas sa main mais l’écran. Avec quelques jours de pratique ça devient un jeu d’enfant. Après quelques années, elle est indispensable. Avec de bons raccourcis clavier, en plus, on a l’impression de composer une mélodie 😉

La tablette est utilisée pour remplacer la souris, elle manque de précision quand il s’agit d’obtenir un trait fluide et dynamique. La tablette graphique est utilisée par les infographistes et les artistes digital pour retranscrire à l’écran ce qu’ils ne peuvent obtenir avec un crayon/ un pinceau sur une feuille/ une toile. Elle est indispensable pour retrouver les sensations du « crayonné » sur papier. Avec elle, les traits sont nets, précis. C’est juste le meilleur moyen d’obtenir un tracé le plus proche de celui de la main. On peut constater une réelle différence dans la fluidité du trait en comparant le touchpad, la souris et la tablette graphique.

 

La différence entre le touchpad, la souris et la tablette graphique, sur le blog La Retouche photo.

 

Le stylet

 

Wacom Intuos pen medium, sur le blog La Retouche photo.

 

Il est l’outil le plus important pour l’artiste, car il est le prolongement de sa main. Depuis quelques années, les tablettes graphiques sont vraiment devenues performantes. La pression du stylet est réellement bien retranscrite à l’écran. C’est-à-dire que la pression exercée sur la tablette avec le stylet, permet d’obtenir toutes sortes de traits. Plus on appuie avec la pointe du stylet sur la surface tactile, plus on obtient un trait épais et solide. Donc à l’inverse, plus on est aérien, plus le trait sera léger et doux. Comme on le ferait tout simplement sur une feuille à papier.

Voici ci-dessous quelques traits que l’on peut obtenir avec la première forme de pinceau de Photoshop, c’est la plus basique d’entre toutes. Il suffit de changer sa taille, son opacité, sa dureté. En jouant avec la dureté du trait, il est très facile d’obtenir différents résultats intéressants.

Pression stylet, sur le blog La Retouche photo.

 

Les brushs

Dans les logiciels de design, on appelle une forme de pinceau ou de crayon, un brush. Quand on choisit l’outil pinceau, qui nous permet de dessiner et de peindre, on a le choix  entre plusieurs réglages standards : la taille, la forme, l’opacité et la couleur. Mais il est surtout possible de choisir entre plusieurs types de pinceaux, entre plusieurs types de brushs. Il est possible de créer ses propres brushs, mais aussi d’en télécharger sur des sites spécialisés (comme Brush Photoshop). On peut varier les brushs standards, les basiques : rond, carré, rectangulaire. Avec plus de subtilité, on peut se créer des brushs de types tâches, nuages, oiseaux, et créer d’incroyables textures. La technique est simple, définir ce nouvel élément comme un brush et lui donner un nom. Chaque brush créé n’est pas figé, il est possible de le modifier à l’aide de certains réglages comme sa taille, sa couleur, son angle.  En faisant preuve de créativité, on obtient de réels « outils » qui permettent de gagner du temps et d’obtenir de superbes effets.

 

Idées Brushs grâce à la tablette graphique, sur le blog La Retouche photo

 

La surface

A proprement parler il existe deux sortes de surfaces graphiques. La première tablette « traditionnelle », que l’on connaît, une surface tactile qui est en contacte avec un stylet. Celle-ci est reliée à une unité centrale ou un ordinateur portable par un simple port usb. Elle est un complément à l’ordinateur. Les actions menées sur la tablette sont retranscrites sur un écran. Pour une bonne optimisation du produit, il est recommandé d’installer les plugins qui sont fournis dans le CD d’installation. Après avoir installé les plugins, il est préférable de prendre le temps de la paramétrer (5 mins suffiront). Droitier, gaucher, ambidextre, souple ou brutal, à chacun de tester en fonction de ses préférences et habitudes.

Wacom Intuos Pen and Touch Medium, sur le blog La Retouche photo.

 

 

Tablette graphique Wacom Intuos, sur le blog La Retouche photo.

 

 

Mais on n’arrête pas le progrès. Les enseignes spécialisées, notamment Wacom, ont fait beaucoup de progrès depuis plusieurs années. Les avancées sont remarquables et les joujoux sont devenus de vrais machines de guerre. C’est là qu’entre en jeu la seconde surface, la tablette « intéractive ». Il n’est plus question d’être connecté à un ordinateur, plus question d’être relié à un écran, tout a disparu. La tablette est devenue indépendante, elle s’auto-suffît ! La tablette est dorénavant couplée à l’écran, le rendu est directement sous la pointe du stylet. Là on est dans le haut de gamme de la tablette. Les professionnels reconnaissent que d’avoir le retour image directement sur la tablette est indispensable pour optimiser le processus de réalisation. Il est possible de les tester dans les showrooms, dans les salons événementiels ou certaines grandes enseignes spécialisées en High tech.

 

Tablette graphique Wacom Cintiq, sur le blog La Retrouche photo.

 

 

Pour finir

La tablette graphique n’est plus seulement pour les professionnels de l’image. Depuis quelques années, elle est devenue accessible à tous. Une surface tactile parle à tout le monde, surtout aux plus jeunes. Mais une surface tactile est loin d’offrir la même précision qu’une tablette graphique.

Comme on le sait les logiciels de design, comme Photoshop, ont un coût. Mais il existe de nombreux logiciels gratuits et des logiciels de retouche photo en ligne . Ainsi que de nombreux jeux et applications qui ont été développés par Ios et Android. Pourquoi utiliser ses gros doigts tout gras alors que l’on peut faire les choses autrement, avec un meilleur rendu ?

D’autre part, pour ceux qui ne dessinent pas, la tablette peut aussi être très utile. Pour prendre des notes, plus besoin de se balader avec une pochette remplie de feuilles. Il suffit d’écrire sur la tablette et de stocker ses écrits dessus. Pour les plus petits cela fonctionne aussi, après quelques années il sera toujours possible de retrouver les superbes créations de nos enfants. Elles seront stockées, classées, répertoriées.

Pour finir, parlons un peu d’argent… Pour acquérir une tablette graphique il faut définir son budget. Surtout lorsque l’on débute. J’ai acquis ma première tablette pour un peu moins de cent euros, une Bamboo Wacom (premier visuel), lorsque j’étais étudiant. Comme on peut s’en douter, j’avais un maigre porte-feuille. Heureusement Wacom fait les choses bien et propose des prix attractifs (de 20 euros à 2500 euros approximativement).  Et honnêtement, je voulais absolument une Wacom pour sa renommée. J’ai foncé pour m’en procurer une, joué avec toute la nuit et frimé en cours avec le lendemain.

Il est devenu si simple d’être un artiste !

 

J’espère que cet article vous a plu… dans ce cas,

Laissez un gros LIKE sur la page,

Partagez-le,

Un commentaire, ou juste un petit mot 😉

 

4 Réponses à “La tablette graphique : l’outil indispensable

  • J’utilise Lightroom, j’ai fait un essai il y a quelques années avec une tablette Wacom maintenant dépassée (Bamboo) et je n’ai pas été convaincu par ce que cela pouvait m’apporter.
    En est il différemment avec les nouvelles générations de tablettes, et si oui quel est le modèle adapté à Lightroom?
    Merci pour tes articles et pour la réponse que tu voudras bien me faire.

    • Bonjour, et merci beaucoup pour ton retour. Les tablettes nouvelles générations apportent beaucoup plus de fluidité à notre travail avec leurs touches. On va pouvoir créer de nombreux raccourcis sur notre tablette en la paramétrant à notre guise. Ce qui va nous faire économiser beaucoup de temps dans notre navigation. Plus besoin d’aller chercher notre effet ou option dans les onglets ou avec des raccourcis claviers, tout se passe sur la tablette.
      Sur Photoshop, il est très intéressant de retrouver la fluidité de son tracé. Sur Lightroom aussi d’ailleurs, même si on dessine peu. La plupart des amateurs et professionnels travaillent à la tablette. On y gagne une grande souplesse. Certains effets sont très appréciables à la tablette comme le pinceau et la suppression des défauts. On va pouvoir retrouvé la partie tactile avec la rotation de ses photos. Ou encore les clics droit et gauche sur son stylé qui apportent beaucoup.
      Il faut avant tout prendre le temps de bien la paramétrer en fonction de ses préférences et de ses habitudes (son workflow). Les premiers jours ne sont pas faciles, mais après ce temps d’adaptation on ne peut plus s’en passer.
      Je viens d’ailleurs de me commander la tablette Intuos M Wacom, que je recommande vivement. Un prix abordable, pas trop grosse et avec un gros potentiel ! Au plaisir de te relire.

  • Bonjour merci pour ton article.
    je dessine et j’aimerai transposer mes dessins sur ordinateur dans l’objectif de les imprimer sur des tee shirts … ou bien même de travailler sur des photos et les transformer … j’hésite encore entre la tablette paper intuos ou carrément passer à la Wacom mobile studio.
    si j’ai bien tout lu la précision sur les écrans est moins forte que sur les tablettes ?
    Je suis plutot une graphiste inventive qu’une pro de l’image (bien qu’ancienne infographiste) bref si tu pouvais me donner d’autres éléments de comparaisons ?
    Je travaille sur mac, et je n’ai plus photoshop. Mais mon questionnement est de prendre la tablette qui m’offre le plus de possibilités. Autant dans la qualité du graphisme que dans les facilités d’utilisation.
    alors tablette ? ou écran ? (en sachant que le budget n’est vraiment pas le meme) Merci

    • Bonjour Nathalie,
      Honnêtement si c’est ta premiere tablette, je ne te conseille pas de prendre du haut de gamme (tablette avec écran). Je recommande toujours de se faire la main sur un modèle plus abordable mais tout aussi performant. Puis avec le temps, et de la pratique, on a d’autres exigences. Et là il convient de passer au modèle supérieur et de gonfler le budget. Vu tes exigences à l’heure actuelle, je te recommande le modèle plus répandu et que je possède : la wacom pro intuos M (j’ai mis la small plus haut dans l’article). Tiens moi au courant de ton choix et de ton retour dessus 😉

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :