Interview : Raphael Vicenzi, mydeadpony

Raphael Vicenzi

l’interview de mydeadpony

 

Photo de profil de l'artiste Raphael Vicenzi alias Mydeadpony

Le Basquiat du digital revient vers nous avec une interview.

Nous avions découvert Raphaël Vicenzi, alias mydeadpony il y a quelques semaines avec l’article un jour, un artiste : Raphaël Vicenzi.

Nous souhaitions, alors, en découvrir un peu plus l’artiste. Raphaël a accepté de répondre à quelques unes de nos questions et de nous faire partager ses derniers travaux.

 

Tout d’abord Bonjour et bienvenue à toi, Raphaël, sur le blog la retouche photo. Pour ceux qui ne te connaissent pas. Peux-tu te présenter et nous raconter ton parcours (scolaire), nous dire comment tu es arrivé là où tu es maintenant ?

Bonjour, je m’appelle Raphaël Vicenzi aussi connu sous le nom de mon site mydeadpony.
J’habite à Bruxelles en Belgique. Je suis autodidacte et j’avais simplement une très grande passion pour l’illustration et le graphisme en général. Je n’ai jamais été encouragé par mes parents pour faire une carrière artistique et j’ai commencé sur le tard après avoir été grandement impressionné par le magazine Raygun et sa mise en page expérimentale.
Je parle comme un « vieux » mais il faut se rendre compte qu’internet commençait juste à vraiment changer la donne et cela m’a permis de découvrir ce qu’il était possible de faire avec un logiciel de retouche d’images.
J’ai beaucoup travaillé avec Illustrator à mes débuts et puis avec Photoshop. Mais ça a été très difficile pour moi de me forger un sens graphique vu que j’ai dû tout apprendre sur le tas. J’ai persévéré sans trop savoir ou ça allait me mener.
Au début je voulais juste tenter le coup et trouver une façon visuelle de m’exprimer sans trop espérer être reconnu ou pouvoir en vivre un jour. Ça s’est développé au fur et à mesure, à force de mettre mes travaux en ligne jusqu’à ce que je rejoigne Colagene, mon agence d’illustration et j’ai bien bossé avec eux pour de nombreux clients.

 

Whenyourguilturnsintohope, illustration réalisée par Mydeadpony

 

Nous avons découvert ton travail, il y a de ça quelques semaines via la plate forme Behance. Peux-tu nous dire ce que tu as ressenti, ou du moins pensé, quand tu as découvert et lu ton article sur le blog la retouche photo ?

C’est toujours surprenant et agréable de voir que mes travaux méritent qu’on en parle.
J’aime bien lire ce que les gens en pensent car c’est toujours surprenant et souvent très juste.

J’en apprends sur mes propres travaux car j’ai toujours un mal fou à expliquer ce que je fais.
C’est peut être une forme de pudeur.

 

PlaceHolderforyourheart, illustration réalisée par Mydeadpony

 

Pour ceux qui ne connaissent pas encore ton travail, comment décrirais-tu tes travaux ? Et à quel style te rattacherais-tu ?

C’est extrêmement difficile de parler de mon propre travail car je ne suis pas trop intéressé par une approche intellectualisée ou conceptuelle de ce que je fais.
J’utilise mes différentes influences comme l’illustration de mode, le collage, le graphisme, le street art pour enrichir mes influences visuelles et y puiser mes propres idées. Je laisse toutes ces inspirations me guider afin de réaliser des travaux qui me correspondent le plus. C’est le plus souvent à mon insu que certaines connections se font et je ne peux retranscrire que partiellement les images qui se forment dans mon esprit au fur et à mesure que je compose l’image.
Je ne pourrais pas cataloguer mes travaux car je manque de recul personnel pour y répondre.

 

NowUnknown, illustration réalisée par Mydeadpony

 

 Quelles sont et ont été tes influences (artistes, mouvements artistiques, etc) depuis que tu as commencé à pratiquer ?

C’est vaste et varié, en vrac : poster rock américain, illustration de mode, le street art, le graffiti, le stylisme, David Carson, Tom Bagshaw, Soey Milk, Stina Persson, Daniel Egneus, et enfin la musique hardcore/ le métal, stoner rock, cold wave, ou encore le punk.

 

IfNoOneCaresThenIwontBotherEither, illustration réalisée par Mydeadpony

 

Chaque artiste et chaque agence à sa façon de travailler. Pourrais-tu nous détailler les différentes étapes que tu mets en place pour réaliser une de tes illustrations (ton process) ?

Assez souvent j’essaie de comprendre le processus de mes anciennes illustrations car j’ai l’impression d’avoir oublié comment j’en suis arrivé là.
Disons qu’avant je partais d’une idée précise et je mettais en places les éléments pour s’approcher de cette idée mais actuellement, même si je continue à prendre énormément de notes de mes idées je suis plus dans une phase de « on verra bien ce qui se passe » quand je commence à travailler. Je pars plus sur une envie d’explorer une texture ou des éléments que par une approche plus structurée.
J’essaie d’aller au plus simple, sans besoin de rechercher la technique la plus compliquée qui soit.
J’utilise des scans de textures, des images trouvées ou scannées, des gradients, des masques…rien de bien compliqué.

Je ne fais pas souvent de sketches ou autres, si ça marche, je continue, sinon je passe à autre chose. A vrai dire 99% de mes travaux sont des expérimentations qui ressemblent à un projet fini.

 

DemonslayerII, illustration réalisée par Mydeadpony

 

Quel serait ton illustration ou ta série préférée, celle où tu as pris le plus de plaisir et nous dire pourquoi ?

C’est très difficile pour moi de répondre à ça. Pour le moment certains collages digitaux que j’ai réalisés sont plus proches de ce que je ressens actuellement. Cependant parfois quand je revois d’anciens travaux je me dis que ce n’est pas si mal même si je serais bien incapable de retrouver le même sentiment au moment où je les ai réalisés.
Chaque illustration correspond à un certain moment donné et une fois fini, c’est un peu oublié.

 

EscapeGoat, illustration réalisée par Mydeadpony

 

Sur ta page Behance, tu as posté énormément de travaux. Depuis tes premières créations sur Behance, on repère déjà ton style actuel. Peux-tu nous expliquer comment il t’est venu et comment tu as réussi à le mettre en place ? Par quelles phases es-tu passé ?

Je n’ai pas recherché un style particulier mais j’ai juste mélangé mes différentes influences. Même si c’est un peu bancal parfois, j’aime bien trouver mon propre chemin en empruntant les codes d’autres styles.
Au tout début j’ai beaucoup travaillé avec Illustrator mais fondamentalement j’ai toujours plus ou moins exploré le même univers. Je suis repassé à Photoshop pour travailler de l’illustration et comme j’aimais bien l’illustration de mode j’ai un peu essayé de copier le genre. J’ai juste rajouté de la typographie et trouvés des phrases qui faisaient référence à ce que je pensais.
Pour le moment je refais des collages digitaux car j’aime bien le côté plus spontané et plus abstrait. J’aime bien le look des livrets scannés, des affiches déchirées dans les rues et des fanzines un peu punk.

 

Idontknow, illustration réalisée par Mydeadpony

 

 Pourrais-tu nous citer ta meilleure expérience professionnelle, et pourquoi pas ta pire expérience professionnelle (sans citer de nom) ? On en a tous connu au moins une…

En général, le fait d’être représenté par Colagene m’a vraiment fait évoluer et tenter d’autres approches pour mes travaux, donc dans ce sens, je ne trouve pas qu’il y en ait une qui se détache plus des autres.
J’ai aussi connu mon lot de truc bancal et de réalisations qui  ne sont pas proche de mon univers, souvent dû à une mauvaise compréhension ou manque de flexibilité de ma part.
Parfois un client aime le style mais à une toute autre idée de la façon de réaliser le projet que j’aurais certainement approché différemment si j’avais eu le contrôle total.
Ce n’est pas une mauvaise chose en soi et ça peut être intéressant de sortir de sa zone de confort. Ça peut aussi être très démotivant de voir qu’on n’a plus aucun apport personnel au  projet et c’est juste de l’exécution mécanique.

 

MagicPleaseIdontknow, illustration réalisée par Mydeadpony

 

Je suppose que tu as des projets personnels et professionnels. Peux-tu nous en dire plus à ce sujet ?

Ok, je vais être honnête, professionnellement j’ai actuellement besoin d’un emploi fixe avec un revenu régulier et continuer mes illustrations en parallèle. Jongler avec l’insécurité de revenu est devenu trop pesant cette dernière année donc j’espère sincèrement pouvoir trouver un emploi dans le secteur créatif. A bon entendeur !
Sinon je continue à créer mes propres illustrations, j’ai d’autres projets de blog artistique, d’exposition mais c’est encore à travailler.

 

JaiperdumonTigre, illustration réalisée par Mydeadpony

 

Peux-tu nous dire ce que les réseaux sociaux « habituels » (et réseaux sociaux spécialisés) t’ont apporté (inspiration, partage, notoriété, offres pro) ?

Ces réseaux ont vraiment été vitaux pour moi. Avoir des portfolios onlines est primordial pour qu’un maximum de gens puisse découvrir ce que l’on fait.
Ce n’est pas en restant en Belgique que j’aurais pu avoir autant de reconnaissance et d’opportunités.

Je n’ai quasi jamais eu de clients Belges, deux je crois depuis 15 ans.

C’est assez amusant et un peu bizarre donc heureusement que je me suis « exporté ». Le fait de parler anglais m’a assez aidé aussi je crois.

Internet est super important pour me mettre en contact avec d’autres artistes que j’admire et découvrir quotidiennement des centaines d’autres et cela dans toutes les disciplines confondues.
Cependant, la reconnaissance n’est pas forcément gageure de projets avec de nouveaux clients. Ce n’est pas la panacée mais c’est quand même valorisant de voir son travail partagé dans le monde entier.

 

MoonPower, illustration réalisée par Mydeadpony

 

Si tu avais un conseil, à donner à un jeune (au jeune public) qui souhaite se lancer dans le domaine de la retouche et du montage photo. Quel serait ce conseil ?

Je ne suis pas un expert en retouche photo car quand je travaille dans ce style, c’est plutôt du collage un peu instinctif que je pratique.
Je crois qu’il faut parfois considérer le côté commercial tout autant que l’artistique, sans pour autant vouloir créer ce qui a déjà été fait mille fois auparavant. C’est bien d’avoir plusieurs disciplines dans sa poche afin de pouvoir passer de l’une à l’autre et d’enrichir son univers.

 

Et bien, nous en savons maintenant plus à propos de ce superbe artiste qu’est Raphael Vicenzi ou devrai-je plutôt dire my deadpony.

Merci beaucoup pour ton temps et pour toutes ces précisions, nous te souhaitons bonne chance pour tes futurs projets et attendons vite de nouveaux projets de ta part !

 

J’espère que cette petite interview vous a plu, pensez à la partager ou à laisser un gros LIKE dessus pour l’encourager. Vous pouvez d’ailleurs nous dire ce que vous en pensez dans les commentaires. 😉

 

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :